reserche

Contenus en rapport avec le mot-clé Taha Bouhafs

article imageFrance
Ministère de l'IntérieurExpulsion du « prédicateur » Hassan Iquioussen : une indignation de certains oublieuse des faits

La mesure d’expulsion vers le Maroc du prédicateur Hassan Iquioussen, décidée par le ministre de l’Intérieur, que la Cour européenne des droits de l’Homme (CEDH) a refusé de suspendre jeudi, a été finalement suspendue par le Tribunal administratif de Paris vendredi, avançant que cela constituait « une atteinte disproportionnée à sa vie privée et familiale ». OOn s’étonne de cet argument vient faire ici au regard de ceux avancés sur la dangerosité du prêcheur par le ministre. Il est accusé par les autorités françaises d'avoir lancé des appels à la haine et à la violence visant notamment la communauté juive.

avec Guylain Chevrier
article imagePolitique
Sortie du champ de la RépubliqueCréation du parlement de la Nupes : la toxique insubordination institutionnelle de Jean-Luc Mélenchon

Création d'un "parlement" dont les membres sont nommés et pas élus, enquête parallèle dans le cadre de l'affaire Taha Bouhafs ... La France Insoumise semble s'inscrire dans une logique de contestation des institutions de la République, voire même des institutions de la démocratie parlementaire, entraînant avec elle le Parti Socialiste et EELV

avec Vincent Tournier
Taha Bouhafs AFPPolitique
« Ceux qui ne sont rien »Elections législatives : Taha Bouhafs, candidat à Vénissieux avec l’étiquette NUPES, s’était confié sur son parcours et son engagement politique dans un ouvrage publié en janvier dernier

Taha Bouhafs a été officiellement investi candidat par la Nouvelle Union populaire écologique et sociale, à Vénissieux, pour les élections législatives. Il s’était confié sur son parcours, ses engagements et sur ses convictions politiques dans un ouvrage, dans une autobiographie, « Ceux qui ne sont rien » aux éditions La Découverte il y a quelques mois.

12

Taha Bouhafs AFPJustice
JusticeTaha Bouhafs condamné pour injure envers la policière Linda Kebbab

Ce mardi 28 septembre, le tribunal judiciaire de Paris a condamné Taha Bouhafs à une amende de 1 500 euros. Il était poursuivi pour injure publique en raison de l'origine par la policière Linda Kebbab qu'il avait traitée d'« arabe de service » en juin 2020 sur Twitter. Taha Bouhafs devra également verser 2 000 euros de dommages et intérêts.

16

article imagePolitique
PolémiqueAffaire Benalla : bien plus qu’un fait divers, l’indicateur d’une décomposition française

Alors que la polémique médiatique se concentre sur les violences honteuses commises par Alexandre Benalla, le garde du corps d'Emmanuel Macron, Alexis Carré s'interroge sur l'identité de l'homme qui filme la scène. Taha Bouhafs, militant insoumis proche de Jean-Luc Mélenchon, est connu pour avoir déjà été présent lors de nombreuses scènes d'agitation similaire.

avec Alexis Carré