Et Alexis Corbière débusqua les « hyènes »… | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Politique
Alexis Corbière lors d'un rassemblement de campagne avant les élections régionales, à Montreuil, le 13 juin 2021.
Alexis Corbière lors d'un rassemblement de campagne avant les élections régionales, à Montreuil, le 13 juin 2021.
©Alain JOCARD / AFP

Revue de détails animalière

Et Alexis Corbière débusqua les « hyènes »…

Il n’en peux plus d’entendre leurs glapissements.

Benoît Rayski

Benoît Rayski

Benoît Rayski est historien, écrivain et journaliste. Il vient de publier Le gauchisme, maladie sénile du communisme avec Atlantico Editions et Eyrolles E-books.

Il est également l'auteur de Là où vont les cigognes (Ramsay), L'affiche rouge (Denoël), ou encore de L'homme que vous aimez haïr (Grasset) qui dénonce l' "anti-sarkozysme primaire" ambiant.

Il a travaillé comme journaliste pour France Soir, L'Événement du jeudi, Le Matin de Paris ou Globe.

Voir la bio »

Ce fleuron de la galaxie mélenchoniste était interviewé sur Europe 1. Une question lui fut posée sur Taha Bouhafs. Ce militant, prétendument journaliste, a un palmarès bien fourni.

Il a traité Linda Kebbab du syndicat Alliance, « d’arabe de service ». Ce qui lui a valu une condamnation pour diffamation raciste. On l’a vue défiler avec le CCIF. Et lors d’une manifestation il a brandi une tête de Marine Le Pen au bout d’une pique.

Ces faits d’armes n’ont pas empêché que LFI lui accorde son investiture pour les élections législatives à Vénissieux. N’a pas empêché ? Plutôt a contribué ! Alexis Corbière s’est un peu énervé qu’on le questionne sur Taha Bouhafs.

Et s’il est écrié : « À la niche, les hyènes ». Il s’inscrivait ainsi dans une vieille tradition totalitaire. Hitler qualifiait les Juifs de « rats ». Et Staline évoquait les ennemis du peuple en parlant des hyènes, des chacals et des vipères lubriques.

Puis Corbière a eu un argument imparable pour excuser les propos de Taha Bouhafs : « c’est juste un gamin de 25 ans ». Mila avait 19 ans quand elle a voulu « mettre un doigt dans le cul du Prophète ». À l’époque, Corbière a-t-il dit : « c’est juste une gamine de 19 ans » ?

À Lire Aussi

« Sacré Benoît, c’est bientôt le dîner du CRIF : tu as peur d’être privé de tes petits fours ? »

Le sujet vous intéresse ?

À Lire Aussi

Jean-Luc Mélenchon est lui aussi, et tout autant sinon plus que François Hollande, un « has been » !Nous avons imaginé pour vous la composition idéale du futur gouvernement de Jean-Luc Mélenchon !

Mots-Clés

Thématiques

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !