Mot-clé «primaire de la droite et du centre» | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts

Contenus en rapport avec le mot-clé primaire de la droite et du centre

Xavier Bertrand et Valérie Pécresse

Duel

Présidentielle: un sondage auprès de 15.000 sympathisants place Bertrand et Pécresse quasi ex-aequo

Les deux candidats recueille autant de bonnes opinions à 2% près

Le candidat à la primaire de la droite, Michel Barnier.

Polémique utile

LR 2022 : Michel Barnier ou la meilleure campagne à droite ?

Depuis le printemps, Michel Barnier fait une campagne de terrain efficace, sans se presser. Et la polémique concernant son idée d'un "moratoire de l'immigration" pourrait bien servir cette campagne.

Le candidat à la primaire de la droite, Michel Barnier.

On aura tout vu ! 

Michel Barnier veut être plus à droite que Valérie Pécresse qui est déjà très, très à droite…

On nous l’a changé. En bien ?

Valérie Pécresse prononce un discours après sa réélection lors du second tour des élections régionales, à Paris, le 27 juin 2021.

Elle a mangé du lion !

Plus à droite que Valérie Pécresse tu meurs....

La métamorphose de la présidente de la région Ile-de-France est stupéfiante.

Denis Payre

Outsider

Primaire de la droite : Denis Payre, un chef d'entreprise, candidat surprise

Il n’a pris sa carte des Républicains que vendredi… mais il est déjà candidat à la primaire de la droite écrit Le Figaro

Philippe Juvin, Michel Barnier, Laurent Wauquiez, Valérie Pécresse et Bruno Retailleau pose après une réunion du parti Les Républicains à Paris, le 20 juillet 2021, en préparation de l'élection présidentielle de 2022.

Les Républicains

Et si une primaire sauvage à droite était la moins mauvaise des solutions ? 

Aucun candidat naturel ne s’étant imposé, les LR comme les électeurs de droite sont face au même dilemme, comment choisir ? Et si l’exemple des marchés prédictifs pouvait les inspirer…

Selon François Baroin, la primaire a "tué" Les Républicains

Analyse

Selon François Baroin, la primaire a "tué" Les Républicains

"Après la défaite de 2012, la droite a choisi la voie de la primaire pour désigner son chef (…) Avec le recul, je considère que cela nous a affaiblis", estime le maire LR de Troyes.

C'était impossible et pourtant...Comment François Fillon a réalisé "l'exploit" de perdre la bataille pour la présidentielle

Bonnes feuilles

C'était impossible et pourtant...Comment François Fillon a réalisé "l'exploit" de perdre la bataille pour la présidentielle

Durant une année, les auteurs ont infiltré les états-majors, recueillant confidences inédites. Jusqu'au 7 mai, ils ont été les témoins privilégiés des alliances, des trahisons et de tous les coups de théâtre. Ils révèlent comment se sont joués le shakespearien renoncement de Hollande puis les descentes aux enfers de Juppé, Sarkozy et Valls. Extrait de "L'irrésistible ascension. Les dessous d'une présidentielle insensée" de Soazig Quéméner et Alexandre Duyck, aux Editions Flammarion (2/2).

Thierry Solère : "Emmanuel Macron a une seule méthode, celle de François Hollande et de la non-décision"

Entretien politique

Thierry Solère : "Emmanuel Macron a une seule méthode, celle de François Hollande et de la non-décision"

Dans un entretien exclusif pour Atlantico, Thierry Solère explique pourquoi la candidature de François Fillon est la plus équilibrée et réaliste pour l'avenir de la France.

Hamon fillonisé, Valls juppéisé, Montebourg lemairisé et Peillon hollandisé

Et au bout du compte...

Hamon fillonisé, Valls juppéisé, Montebourg lemairisé et Peillon hollandisé

La primaire de la gauche est-elle un clone de la primaire de la droite? À lire les résultats finaux, avec un Hamon en tête et un Valls en deuxième position, la ressemblance est en tout cas frappante.

Primaire de la droite et du centre : François Fillon a dépensé deux fois plus en meetings que Nicolas Sarkozy

Comptes de campagne

Primaire de la droite et du centre : François Fillon a dépensé deux fois plus en meetings que Nicolas Sarkozy

Le vainqueur de la primaire a dépensé 1.481.796 euros dont 1.022.760 pour les seules réunions publiques, qui ont été très nombreuses pendant sa campagne.

Pour la droite, l'heure est encore aux consultations et aux réflexions.

Et pendant ce temps-là, où en est le rassemblement post-primaire ?

Mais où est passé François Fillon, et où en est le rassemblement à droite ?

Alors que la victoire écrasante de François Fillon à la primaire a permis de créer une véritable dynamique à droite, certains juppéistes déçus ou opposants à la ligne libérale du député de Paris pourraient briser le rassemblement promis par tous au lendemain du second tour.

Evaporé : mais où est passé l’électorat de gauche porté disparu depuis 2012 ?

"Loup y es-tu ? M'entends-tu ?"

Evaporé : mais où est passé l’électorat de gauche porté disparu depuis 2012 ?

Outre la tentation du vote FN, la perte du potentiel électoral de la gauche au cours du quinquennat Hollande s'explique essentiellement par l'augmentation du nombre d'électeurs abstentionnistes.

Le positionnement très libéral, thatchérien de Fillon peut poser des problèmes dans les classes moyennes et populaires, mais ceux qui votaient Nicolas Sarkozy étaient déjà prêts à entendre un discours qui était relativement proche de celui de Fillon.

Présidentielle 2017

Que vont devenir les orphelins du sarkozysme (pas les ralliés, les électeurs) ?

Si les électeurs de Nicolas Sarkozy envisageaient de voter pour Marine Le Pen à la présidentielle en cas d'échec de leur candidat, le fait que François Fillon ait battu Alain Juppé et représente la droite en 2017 change la donne.

Si on se fie uniquement aux votes des électeurs de la droite et du centre et qu'on enlève la gauche et le Front national, François Fillon est manifestement encore plus haut.

Dynamique

Primaire, l'effet de souffle : FN, gauche, Bayrou, Macron... personne ne peut en l'état résister à la vague Fillon

Alors qu'au second tour de la primaire, François Fillon a réalisé un score de plus de 68% (4 millions de votants), la droite dispose, en vue de la présidentielle de 2017, d'une dynamique forte. Une situation qui contraste avec celle de la gauche, qui vit un état de tension et d'affrontement inédit.

Pourquoi la primaire de la droite est tout sauf un succès démocratique, n’en déplaise aux apprentis sorciers du pseudo renouvellement

Pas de réjouissance hâtive

Pourquoi la primaire de la droite est tout sauf un succès démocratique, n’en déplaise aux apprentis sorciers du pseudo renouvellement

Contrairement à ce qu'ont affirmé les différents candidats, la primaire de la droite et du centre n'est pas un succès démocratique. En effet, ce processus électoral pâtit, en France, d'un manque total de contrôle et d'encadrement.

Pour Malek Boutih, le rejet de François Hollande est présent au cœur même de l'électorat de gauche .

Entretien politique

Malek Boutih : "Foncer sur le chiffon rouge et construire une campagne uniquement contre Fillon, ça s'appelle une campagne de perdants"

Impopularité de François Hollande, candidature éventuelle de Manuel Valls, réponse à apporter à la droite... Le député socialiste Malek Boutih revient pour Atlantico sur l'actualité de sa famille politique. Sans concession.

Sondage exclusif : 82% des électeurs de droite proches de la Manif pour Tous ambitionnent de voter pour François Fillon ce dimanche

Info Atlantico

Sondage exclusif : 82% des électeurs de droite proches de la Manif pour Tous ambitionnent de voter pour François Fillon ce dimanche

Selon un sondage exclusif Ifop pour Atlantico, 82% des sympathisants LR se disant proches de la Manif pour Tous souhaitent voter pour François Fillon au deuxième tour de la primaire de la droite ce dimanche 27 novembre.

Affirmer comme Alain Juppé que le 2nd tour de la primaire est le 1er tour de la présidentielle : une faute politique majeure

L'erreur de trop

Affirmer comme Alain Juppé que le 2nd tour de la primaire est le 1er tour de la présidentielle : une faute politique majeure

Le mépris affiché par Alain Juppé vis-à-vis des dizaines de millions d'électeurs n'ayant pas voté à la primaire de la droite et du centre consacre la rupture entre les élites et le peuple, qui pourrait signifier sa détestation des classes dirigeantes traditionnelles à travers, notamment, le vote FN.