Bruno Bertez | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts

À Propos

Bruno Bertez est un des anciens propriétaires de l'Agefi France (l'Agence économique et financière), repris en 1987 par le groupe Expansion sous la houlette de Jean-Louis Servan-Schreiber.

Il est un participant actif du Blog a Lupus, pour lequel il rédige de nombreux articles en économie et finance.

Ses Contributions

L’une des mesures les plus symboliques qui résume la politique actuelle, c’est la fixation du taux de rémunération de l’épargne populaire à 1%.

Spoliation

Livret A ou l’euthanasie des petites gens

Le taux de rémunération de l’épargne populaire a été fixé à 1%, constituant un élément d’une politique des revenus qui ne dit pas son nom.

2 ans de hollandisme : maintenant, le chômage est vraiment la conséquence de la politique du président

Eh oui...

2 ans de hollandisme : maintenant, le chômage est vraiment la conséquence de la politique du président

Jusqu'à récemment, le Président Hollande ne s'est pas privé d'insister sur la situation dans lequel il a trouvé le pays pour justifier les mauvaises nouvelles économiques qui se sont enchaînées au fil des mois. Sauf que l'argument ne tient plus désormais...

Affiche suisse anti-immigration massive.

Vous avez dit réac ?

Pourquoi le referendum suisse sur l’immigration restera peut-être comme le coup d’envoi d’un vaste mouvement de réaction à l’intégration toujours plus poussée des nations

Avant le vote suisse, on considérait que l'évolution vers l’intégration était incontrôlable, irréversible, que c’était un combat perdu d’avance que de s’y opposer. Après cinq ans de crise, on s’interroge sur ses bienfaits.

L'obsession pour la compétitivité est un piège qui étouffera l'économie française.

Tonte générale

Pacte de responsabilité : pourquoi l'obsession pour la compétitivité est un piège qui achèvera d'étouffer l'économie française

Aussi inattendu soit-il, le lien entre le socialisme, qu'il soit de droite ou de gauche, et le mouvement de financiarisation existe bel et bien.

Attaque surprise des marchés sur l’arme anti-crise de la BCE : les Anglo-saxons à l’assaut des banques européennes ?

Perfide Albion

Attaque surprise des marchés sur l’arme anti-crise de la BCE : les Anglo-saxons à l’assaut des banques européennes ?

La presse américaine relayée par Bloomberg fait état d’une étude qui met les points sur les "i" et ose évoquer la situation des banques européennes, et singulièrement des françaises, qui se trouvent en manque de fonds propres.

Bail-in des banques fragiles, le remède qui était pire que le mal : pourquoi toucher aux dépôts bancaires est une décision extrêmement dangereuse

Apprentis sorciers

Bail-in des banques fragiles, le remède qui était pire que le mal : pourquoi toucher aux dépôts bancaires est une décision extrêmement dangereuse

L’insolvabilité des gouvernements met les banques en faillite, tandis que l’insolvabilité des banques, par le transfert des dettes et le soutien apporté, met les gouvernements en faillite également. D’où l’idée qui consiste à briser le couple, en introduisant un tiers payant, qui n'est autre que les simples déposants.

Quand le lapin sort du chapeau, la carotte fiscale entre les dents

Abracadabra

Les raisons d'une crédibilité zéro : quand le lapin sort du chapeau, la carotte fiscale entre les dents

Une réforme fiscale sérieuse ? Face au manque de légitimité de l'exécutif allié à la situation de crise et d'incertitude majeure, plus personne n'est dupe. La réforme passe pour ce qu'elle est : une parade.

"Le Patronat Français, comme la droite politique, est médiocre."

Partner in crime

Ras-le-bol fiscal : la trahison des patrons, devenus complices de l'étatisme

Le patronat français n'a pas compris que ce qu’il faut faire, ce n’est pas déjeuner entre énarques pantouflards, inspecteurs des finances, polytechniciens ou centraliens. Non, ce qu’il faut, c’est gagner le cœur et la tête des gens, des citoyens.

Les chrétiens-démocrates d'Angela Merkel et les sociaux-démocrates ont convenu lundi du principe d'une taxe sur les transactions financières.

Fausse bonne idée

Pourquoi la taxe sur les transactions financières fera plus de mal que de bien

En Allemagne, la nouvelle alliance entre le CSU et le SPD s'est accordée sur la mise en place d'une taxe sur les transactions financières. Cette dernière pourrait avoir des conséquences imprévisibles et se révéler plus mauvaise pour les peuples que pour les banques.

Keynes empoisonne la gauche.

Pomme empoisonnée

Comment la gauche s'intoxique au keynesianisme sans voir qu'il s'agit d'une idéologie conservatrice au service des ultra-riches et des inégalités

Les travaux et théories de John Maynard Keynes continuent d'inspirer la gauche française. Or le keynésianisme avait pour but d'éviter la faillite des Etats...

Le taux d’accession à la propriété aux États-Unis est le plus bas constaté en 18 ans.

American nightmare

La longue descente aux enfers de la classe moyenne américaine

Loin de retrouver son niveau de vie d'avant-crise, la classe moyenne américaine fait au contraire les frais de la transformation de l'économie du pays.

"De Cahuzac en son temps, à Moscovici, Le Roux et Sapin, c'est à qui répétera que l'on a trop demandé à l'impôt."

Néo-Rousseau

Overdose fiscale : comment tenter de rétablir le consentement à l'impôt

Alors que même certains socialistes prennent conscience de l'asphyxie fiscale qui met les Français à genoux, il est peut-être temps de repenser le contrat social.

"Rien ne permet de considérer que l'économie a tourné dans le sens de la reprise."

C'est pas gagné

Hollande en train de gagner le pari de la croissance ? La triste réalité des chiffres...

"Croissance, emploi... Et s'il gagnait son pari ?", titrait jeudi Le Parisien/Aujourd'hui en France. Les indicateurs donnent un début de réponse à cette interrogation.

"La politique de solidarité européenne du gouvernement Hollande transfère l’emploi français à la périphérie."

Kolkhoze

Quand la politique de solidarité européenne de François Hollande transfère l’emploi français à la périphérie

La vision socialiste du partage du travail semble être de transférer nos emplois chez nos voisins européens.

Le marché du travail Américain est en très mauvais état.

A tort ou à raison

Une récession qui ne dit pas son nom : les indicateurs économiques des Etats-Unis sont manipulés (et c’est un institut américain qui le dit)

Si les chiffres officiels font état d'une croissance de 1% aux Etats-Unis, le pays serait en réalité en pleine récession selon l'Economic Cycle Research Institute (ECRI). Explications.

Après s'être attaqué au logement, le gouvernement français s'attaque, comme prévu, à l'emploi.

Chômeurs, oui, mais diplômés !

Après le logement et l'investissement, le gouvernement s'attaque aux emplois vacants... Avec la même ignorance des bases du marché

François Hollande s'est engagé à porter à 100 000 le nombre de formations aux emplois vacants en 2014. Tout en oubliant que le système français de formation est à bout de souffle, financé par des subventions, miné par les syndicats et les gaspillages.

La situation européenne reste à la fois très déséquilibrée et très mauvaise. La reprise n'est donc pas pour tout de suite...

Mirage

Les 7 graphiques qui devraient calmer les ardeurs de tous ceux qui célèbrent (un peu vite) la reprise européenne

Les PIB remontent et les récessions ne seraient plus qu'un lointain souvenir. Même François Hollande l'a affirmé le 14 juillet, malgré des indicateurs économiques en demi-teinte. Simple optimisme ou méthode Coué ?

La presse américaine incite actuellement les particuliers à investir en Bourse

Résister à la tentation

Acheter des actions comme on voudrait vous y pousser ? Il est urgent d'attendre

La presse américaine incite actuellement les particuliers à investir en bourse.

La simple évocation d’une réduction des politiques monétaires non conventionnelles ultra laxistes a provoqué un séisme sur les marchés et fait faire marche arrière à la Fed.

Vraouuuum !

Machine arrière toute : pourquoi la Fed a capitulé sans résistance sur son intention de mettre fin à sa politique monétaire accommodante

Alors que la Fed avait annoncé la fin de sa politique monétaire accommodante, elle revient en arrière sous la pression des marchés.

Les hausses d’impôts futures dépendront de l’état de l’économie, selon Pierre Moscovici.

Le fisc c'est chic

Pierre Moscovici a-t-il inventé la machine à augmenter perpétuellement les impôts ?

Plus d'impôts, moins de pouvoir d'achat, moins de chiffre d'affaires pour la France, une dégradation des comptes publics et donc en bout de course... encore plus d'impôts. Voilà la formule implacable du ministre de l'Économie et des Finances.

Contributeurs les + lus