Yves Michaud | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts

À Propos

Yves Michaud est philosophe. Il a enseigné dans plusieurs universités étrangères (Berkeley, São Paulo, Edimbourg) et en France à l’université de Rouen et à la Sorbonne. Il est par ailleurs l’inventeur et le directeur de l’Université de tous les savoirs. Il est l'auteur de La violence, PUF, coll. Que sais-je. La 8ème édition mise à jour vient tout juste de sortir.

Reconnu pour ses travaux sur la philosophie politique (il est spécialiste de Hume et de Locke) et sur l’art (il a signé de nombreux ouvrages d’esthétique et a dirigé l’École des beaux-arts), il donne des conférences dans le monde entier… quand il n’est pas à Ibiza. Depuis trente ans, il passe en effet plusieurs mois par an sur cette île où il a écrit la totalité de ses livres.

Ses Contributions

La grande résignation : ces verrous idéologiques qui empêchent les élites de se saisir des problèmes (gérables) du pays

Blocages idéologiques et politiques

La grande résignation : ces verrous idéologiques qui empêchent les élites de se saisir des problèmes (gérables) du pays

De nombreux blocages politiques et idéologiques persistent en France sur différents domaines comme la gestion des flux migratoires, la protection des emplois, le fait de faire payer des impôts à des multinationales etc. Commet expliquer cette situation ? D'où viennent ces blocages ? Quels risques font-ils peser sur notre démocratie ?

Ces autres objectifs nettement moins consensuels que les militants du nouvel anti-racisme se gardent bien de mettre en lumière

à bas l'état, à bas le capitalisme

Ces autres objectifs nettement moins consensuels que les militants du nouvel anti-racisme se gardent bien de mettre en lumière

Le thème de la "race" occupe l'actualité française depuis plus d'une semaine maintenant. Plusieurs mouvements anti-racistes revendiquent l'usage de ce concept, tout en y mêlant des critiques déjà bien connues du libéralisme et du capitalisme. L'anti-racisme ne sert-il pas de paravent pour réanimer une critique du capitalisme ?

“Guerre des races” : partis politiques au bord de la crise de la nerf

Galimatias politique

“Guerre des races” : partis politiques au bord de la crise de la nerf

La "guerre des races" – pour compliquer un peu plus un embrouillamini gauche/droite

Déclarer l'Opéra de Paris en faillite

Institution en crise

Déclarer l'Opéra de Paris en faillite

Yves Michaud évoque la situation délicate de l'Opéra de Paris face à l'impact de la crise du coronavirus. Il réagit notamment après la publication de l'entretien, dans les colonnes du Monde, de Stéphane Lissner, le directeur de l'Opéra de Paris.

Le syndrome Raoult : anatomie d’un malaise français

Polarisation du débat

Le syndrome Raoult : anatomie d’un malaise français

L'émergence de la figure du professeur Didier Raoult traduit-elle un échec de la promesse du macronisme ? La polarisation du débat entre les personnes favorables et celles qui s'opposent au professeur Raoult sur le plan de la croyance plutôt que sur le plan de la vérité scientifique est-elle symptomatique de l'esprit politique français ?

Macron/Collomb : le match du meilleur instinct pour 2022

Mains tendues

Macron/Collomb : le match du meilleur instinct pour 2022

Alors que le maire de Lyon avait été l’un des premiers à croire au potentiel d'Emmanuel Macron, il fait désormais le choix de s'allier avec Les Républicains. Emmanuel Macron lui semble miser sur une relance de son quinquennat par la justice sociale et l’écologie. Laquelle de ces deux stratégies a le meilleur potentiel ?

Inciter à faire du vélo plutôt que d’empêcher qu’on les vole : SOS fonctions régaliennes disparues

État gadget

Inciter à faire du vélo plutôt que d’empêcher qu’on les vole : SOS fonctions régaliennes disparues

La ministre Élisabeth Borne a annoncé un triplement du budget pour le plan vélo. L'exécutif semble se concentrer sur des détails plutôt que sur ses missions régaliennes, qu'en est-il réellement ? Le gouvernement ne prend-il pas les problèmes à l'envers ?

Vers une pénurie d’idées nouvelles ? L’étude qui montre que l’innovation véritable progresse peu malgré un nombre de chercheurs dans le monde toujours grandissant

Des chercheurs qui trouvent, on en cherche

Vers une pénurie d’idées nouvelles ? L’étude qui montre que l’innovation véritable progresse peu malgré un nombre de chercheurs dans le monde toujours grandissant

Selon une étude publiée dans le journal de l'American Economic Association, le nombre de chercheurs ne fait qu'augmenter, mais pas celui des découvertes.

La bourse ou la vie : quelques arguments philosophiques et épidémiologiques face au dilemme posé par le covid 19

Réflexion

La bourse ou la vie : quelques arguments philosophiques et épidémiologiques face au dilemme posé par le covid 19

La liberté ne s'exerce jamais dans un monde abstrait entre des personnes désincarnées et rationnelles. Ainsi, le dilemme confinement ou pas confinement ne peut être tranché dans l'absolu mais doit faire l'objet d'une casuistique.

Post-Covid 19 : il faudra réinventer la culture

Déconfinement

Post-Covid 19 : il faudra réinventer la culture

Pour demain il nous faut une autre culture : le civisme et l'inventivité. Il est établi désormais que le "déconfinement" sera progressif, modulé en fonction des populations, des régions et des activités. L'idée d'une libération soudaine et festive est vaine et dangereuse. Soulagement oui, libération non.

Macron et la religion, de l’irénisme à l’inquiétude : la religion comme supplément d’âme

De l’irénisme à l’inquiétude

Macron et la religion, de l’irénisme à l’inquiétude : la religion comme supplément d’âme

Deux discours à près de deux années d’intervalle permettent d’y voir aujourd’hui plus clair dans la vision que le président Macron a de la et des religions. Yves Michaud les a analysés en détail et montre quelle évolution a connu la pensée du président de la République sur le sujet - et le chemin qu’il lui reste à faire pour aller au-delà des résolutions verbales.

Macron et la religion, de l’irénisme à l’inquiétude : religion islamique et séparatisme

Analyse

Macron et la religion, de l’irénisme à l’inquiétude : religion islamique et séparatisme

Deux discours à près de deux années d’intervalle permettent d’y voir aujourd’hui plus clair dans la vision que le président Macron a de la et des religions. Yves Michaud les a analysés en détail et montre quelle évolution a connu la pensée du président de la République sur le sujet. Partie 2.

Résilience : oui, la crise est profonde, non l’apocalypse occidentale n’est pas en cours

Solidité

Résilience : oui, la crise est profonde, non l’apocalypse occidentale n’est pas en cours

La France fait face à une crise sanitaire profonde. Sommes-nous en train d'assister à l'effondrement du monde occidental, de son modèle économique et sociétal ? La France a-t-elle les ressources économiques, politiques et morales pour se remettre de cette crise ?

Sauver les personnes âgées et affaiblies ou sauver l’économie ? Le terrible dilemme non-avoué que nous pose le Coronavirus

Choix cornélien

Sauver les personnes âgées et affaiblies ou sauver l’économie ? Le terrible dilemme non-avoué que nous pose le Coronavirus

Confronté au Coronavirus, le gouvernement Chinois semble avoir choisi de sacrifier son économie au profit de sa population. Face au même problème, l'Occident semble avoir du mal à faire un choix, à savoir faut-il protéger l'économie ou plutôt la population ?

Cafard résistant à tout ou zombie... : que restera-t-il du capitalisme financiarisé et mondialisé après le Coronavirus ?

Vague

Cafard résistant à tout ou zombie... : que restera-t-il du capitalisme financiarisé et mondialisé après le Coronavirus ?

La France est confrontée à une crise sanitaire majeure face à l'épidémie de Covid-19. Cette crise permet de s'interroger sur la pertinence de notre logique économique et politique. Que restera-t-il du capitalisme financiarisé et mondialisé après la crise ?

Coronavirus: bienvenue dans la démocratie du compromis

Contamination... politique

Coronavirus: bienvenue dans la démocratie du compromis

Alors que la crise du coronavirus bouleverse nos habitudes et nos vies de manière générale, il est intéressant de voir que - plus que les êtres humains - c'est notre système politique qui est touché de plein fouet.

Virginie Despentes et les César où quand la gauche morale et identitaire perd le sens de la démocratie représentative

Coup de poing

Virginie Despentes et les César où quand la gauche morale et identitaire perd le sens de la démocratie représentative

Libération a publié une tribune de Virginie Despentes, "Désormais on se lève et on se barre", qui s'exprimait après la polémique autour du César remis à Roman Polanski et suite au départ de l'actrice Adèle Haenel en pleine cérémonie. Ce texte a provoqué beaucoup de réactions, notamment sur les réseaux sociaux.

Dérives de l’art contemporain :  le "Bouquet de tulipes" de Jeff Koons, une opération montée de toute pièce pour promouvoir les intérêts américains et de la ville de Paris

Bonnes feuilles

Dérives de l’art contemporain : le "Bouquet de tulipes" de Jeff Koons, une opération montée de toute pièce pour promouvoir les intérêts américains et de la ville de Paris

Yves Michaud publie "Ceci n'est pas une tulipe: Art, luxe et enlaidissement des villes" aux éditions Fayard. L’inauguration, le 4 octobre 2019, dans les jardins des Champs Élysées à Paris, de la sculpture Bouquet of Tulips "offerte" par l’artiste américain Jeff Koons à la France en hommage aux victimes des attentats terroristes de 2015 a attisé des polémiques mêlant art, spéculation, décision politique et choix esthétiques. La question que pose l’affaire des "tulipes" est celle de l’art dans la ville, celle de la touristification et enfin de l’enlaidissement au nom de la quête de la beauté, du bien-être et du confort. Extrait 2/2.

"Le Bouquet de tulipes" : la provocation de Jeff Koons face à un marché démesuré de l’art contemporain et un pied de nez à la mairie de Paris

Bonnes feuilles

"Le Bouquet de tulipes" : la provocation de Jeff Koons face à un marché démesuré de l’art contemporain et un pied de nez à la mairie de Paris

Yves Michaud publie "Ceci n'est pas une tulipe: Art, luxe et enlaidissement des villes" aux éditions Fayard. L’inauguration, le 4 octobre 2019, dans les jardins des Champs Élysées à Paris, de la sculpture Bouquet of Tulips "offerte" par l’artiste américain Jeff Koons à la France en hommage aux victimes des attentats terroristes de 2015 a attisé des polémiques mêlant art, spéculation, décision politique et choix esthétiques. La question que pose l’affaire des "tulipes" est celle de l’art dans la ville, celle de la touristification et enfin de l’enlaidissement au nom de la quête de la beauté, du bien-être et du confort. Extrait 1/2.

 Ce gisement de voix sur lequel pourraient miser les candidats osant résister à l’intimidation par “l’humour” médiatique

Dérision et ricanements à tous les étages

Ce gisement de voix sur lequel pourraient miser les candidats osant résister à l’intimidation par “l’humour” médiatique

Alors que de plus en plus d'humoristes médiatiques sont présents sur les ondes et caricaturent les discours politiques en des saillies normées et attendues (France Inter, Christophe Alevêque au meeting d'Anne Hidalgo...), il semble que les candidats qui y résistent aient une vraie carte à jouer.

Contributeurs les + lus