Jean-Christophe<!-- --> <!-- -->Bureau<!-- --> | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts

À Propos

Jean-Christophe Bureau est professeur d'économie à AgroParisTech et travaille sur les questions de commerce international dans le domaine de l'agriculture et de l'environnement. Il est chercheur associé au CEPII.

Ses Contributions

D'après tout ce que l'on entend, l’agriculture serait victime d’un libéralisme qui lui aurait imposé une concurrence internationale déloyale et des accords biaisés avec l’industrie agro-alimentaire ou la grande distribution.

Et la responsabilité de l'étatisme ?

Le libéralisme, bourreau imaginaire de l’agriculture française

Alors que si on pointait plutôt les responsabilités de l’étatisme français et de la philosophie de décroissance promue par l’Union européenne.

Des agriculteurs sur la rocade de Rennes, dans l'ouest de la France, le 1er février 2024, dans le cadre de manifestations nationales organisées par plusieurs syndicats d'agriculteurs pour protester contre les taxes et les réglementations.

Foire aux truffes

Colère des agriculteurs : et déjà, la majorité suggère un retour sur les promesses faites

Maud Bregeon, porte-parole de Renaissance et députée de la majorité, a confirmé que le gouvernement souhaitait prendre quelques semaines pour discuter avec les agriculteurs de la mise en œuvre du plan EcoPhyto.

Des agriculteurs mobilisés lors d'une manifestation à la frontière franco-allemande à Ottmarsheim, dans l'est de la France, le 1er février 2024.

Marché commun

Mais comment l'agriculture française a-t-elle pu perdre pied à ce point face à ses concurrents de l'Union européenne ?

La France est distancée vis-à-vis du reste de l'Union européenne et présente un important déficit. Le coût du travail est-il la clé ?

Une femme brandit un drapeau français devant un tracteur alors que les agriculteurs participent à une journée nationale d'actions et de barrages routiers, à Agen, le 25 janvier 2024.

Importations

Colère des agriculteurs : à quel point importons-nous des produits qui ne respectent pas les normes françaises ?

La réalité est infiniment plus complexe que ce que l’on entend à tout bout de champ dans le débat public et de chaque bord de l’échiquier politique.

Les agriculteurs sont essentiellement confrontés à des normes et aux effets néfastes de la bureaucratie.

Inutile et bureaucratique

Agriculture : petits éléments concrets pour prendre la mesure de l’inflation des normes

Beaucoup d'agriculteurs se plaignent du coût des mises aux normes en France.

Contributeurs les + lus