Mot-clé «aggiornamento du PS» | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts

Contenus en rapport avec le mot-clé aggiornamento du PS

Union de la gauche ou social-libéralisme musclé pour François Hollande ?

A hue ou a dia

Union de la gauche ou social-libéralisme musclé : mais pourquoi François Hollande ferait-il un choix clair pour la première fois de sa vie politique ?

A l'issue des résultats des régionales, il restera un an et demi à François Hollande avant l'élection présidentielle.

Le parti de Cécile Duflot, Europe Écologie Les Verts, connaît des difficultés.

Bande à part

Pourquoi la décomposition de la gauche (verts, front de gauche) n'incite pas Hollande à changer de cap (et l'incite à se recentrer)

François Hollande avait promis, durant la campagne de 2012, que la deuxième partie de son quinquennat serait consacrée à la redistribution. Une deuxième partie qui tarde à arriver...

"La gauche se meurt" : le PS bien parti pour connaître la même quasi disparition que les radicaux

Ex-parti de gouvernement

"La gauche se meurt" : le PS bien parti pour connaître la même quasi disparition que les radicaux

La gauche est en danger de mort. Après Manuel Valls qui l'assurait en juin dernier devant le Conseil national du PS, Julien Dray a de nouveau émis cette hypothèse dimanche 14 décembre.

Le pape François.

Une tentative manquée

Le synode sur la famille, première révolution manquée du pape : les dessous d’un désaveu

Après plusieurs jours de débats mouvementés, notamment sur la position de l'Eglise sur les homosexuels et les couples divorcés et remariés, le pape François a dû revenir sur ses ambitions d'aggiornamento de l’Église.

François Rebsamen a récemment remis en cause l'interview dans laquelle il affirmait qu'il se battait pour une vision libérale de l'économie.

Le bal des schizophrènes

"My government is pro-business" : pourquoi Valls peut le dire à Londres mais pas Rebsamen en Bourgogne

Alors que Manuel Valls a assumé le 6 octobre la position pro-entreprises de son gouvernement, le ministre du Travail, lui, s'est vigoureusement rétracté après l'interview accordée au média bourguignon Le Miroir, dans lequel il disait se battre pour "une vision libérale de l'économie".