Mot-clé «Sciences Po Grenoble» | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts

Contenus en rapport avec le mot-clé Sciences Po Grenoble

Des étudiants et leur enseignant dans une université française.

Bonnes feuilles

Comment les universitaires sont devenus les nouvelles cibles du mouvement woke

Anne Toulouse a publié « Wokisme : La France sera-t-elle contaminée ? » aux éditions du Rocher. Journaliste franco-américaine, Anne Toulouse porte un regard unique sur un phénomène qu'elle observe depuis plus de vingt ans aux États-Unis et qu'elle a vu avec perplexité contaminer la France. Extrait 1/2.

Des étudiants manifestent contre l'islamophobie devant le campus de l'Institut d'études politiques (Sciences Po) à Saint-Martin-d'Hères, près de Grenoble, le 9 mars 2021.

Bonnes feuilles

Affaire de l’IEP de Grenoble : un début de prise de conscience collective des dérives idéologiques au cœur du monde universitaire

Klaus Kinzler publie « L’islamogauchisme ne m’a pas tué » aux éditions du Rocher. Peut-on imaginer, en France, qu'à la suite d'un échange de mails entre enseignants, un professeur se trouve accusé de « fascisme » et d'« islamophobie » par un syndicat étudiant ? C'est la singulière mésaventure dont a été victime Klaus Kinzler, professeur d'allemand à l'IEP de Grenoble depuis vingt-six ans. Extrait 1/2.

Dans une lettre ouverte, 40 personnalités interpellent Frédérique Vidal pour lui demander d'agir sur le dossier de l'IEP de Grenoble et pour Klaus Kinzler.

Affaire Klaus Kinzler

Le « J’accuse » de 40 intellectuels… Et la réponse honteuse de Frédérique Vidal

Elle a deux modèles : Ponce Pilate et Tartuffe.

La direction de l'IEP de Grenoble vient de suspendre Klaus Kinzler au motif qu'il aurait bafoué son obligation de réserve et de discrétion.

"Chasse idéologique"

Sciences Po Grenoble : ces questions qu’il est urgent de poser sur l’évolution de l’enseignement supérieur français

Klaus Kinzler, enseignant à Sciences Po Grenoble, a alerté les médias sur la dérive de son établissement et la chasse aux sorcières dont il se sentait victime. La direction vient de le suspendre au motif qu'il aurait bafoué son obligation de réserve et de discrétion.

L'organisation d'un "Mois décolonial" a créé la polémique à Grenoble.

Grenoble, épicentre du décolonialisme ?

Mois décolonial à Grenoble : le bal des hypocrites

Où l’on apprend que la mairie de Grenoble, l’Université Grenoble-Alpes et Science po Grenoble avaient prévu de participer au « Mois décolonial » en juin prochain, avant de se rétracter devant la polémique. Et si Grenoble était la preuve manquante qui confirme que l’islamo-gauchisme est bien une réalité ?

Les dérives islamo-gauchistes ou libertaires vont dégrader l’image des instituts de sciences politiques et le marché risque de leur couper les vivres.

Atlantico Business

Les dérives islamo-gauchistes ou libertaires vont dégrader l’image des instituts de sciences politiques et le marché risque de leur couper les vivres.

Que des écoles de Sciences po organisent des débats idéologiques, c’est leur rôle, mais si elles se laissent aller à encourager l’islamo-gauchisme ou les dérives libertaires, elles risquent d’entamer leur crédit, leur image et leur équilibre financier.

Le « moralisme conservateur » tout aussi grave que la délation gauchiste ? Le traitement réservé à deux professeurs de l’IEP de Grenoble révèle la crise profonde du monde universitaire

Académie

Le « moralisme conservateur » tout aussi grave que la délation gauchiste ? Le traitement réservé à deux professeurs de l’IEP de Grenoble révèle la crise profonde du monde universitaire

Extraordinaire témoignage que celui donné par Klaus Kintzer, professeur à l’IEP de Grenoble, lors d’un débat sur BFM TV mercredi 10 mars ! Il y raconte comment la directrice de l’IEP, Madame Saurugger, est dépassée par la polémique. Mais ce qui le choque le plus, c’est qu’en réunion des professeurs, on ait pu lui dire que son « moralisme conservateur » était tout aussi répréhensible que le comportement des étudiants qui ont jeté son nom en pâture à l’opinion publique.

Deux professeurs de Sciences Po Grenoble ont été ciblés par des accusations injustifiées d'islamophobie. Les noms de deux professeurs accusés ont été placardés sur les murs de l'IEP.

Dictature du bâillon

Cette culture de la lâcheté sans laquelle ne pourrait prospérer la Cancel Culture

Même si la mise à l’index de deux professeurs de Sciences Po Grenoble par l’Unef sur le fondement d’accusations injustifiées d’islamophobie a soulevé une vague d’indignation, la pression de l’idéologie des progressistes néo-identitaires va grandissante. De Raymond Aron à Raymond Boudon, voilà ce que la sociologie politique peut nous apprendre des recettes qui permettent à une minorité d’imposer ses vues à la majorité.