Réveillon J-4 : les conseils pour un petit régime avant les calories des repas de fêtes | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Santé
Réveillon J-4 : les conseils pour un petit régime avant les calories des repas de fêtes
©Pixabay

Bonne chère

Réveillon J-4 : les conseils pour un petit régime avant les calories des repas de fêtes

Il reste cinq jours avant Noël. Les fêtes de fin d'année sont souvent l'occasion d'excès alimentaires. Rester en forme devient alors un véritable défi.

Béatrice  de Reynal

Béatrice de Reynal

Béatrice de Reynal est nutritionniste Très gourmande, elle ne jette l'opprobre sur aucun aliment et tente de faire partager ses idées de nutrition inspirante. Elle est par ailleurs l'auteur du blog "MiamMiam".

Voir la bio »

Atlantico.fr : Dans les cinq jours précédent Noël, est-ce que surveiller son alimentation peut avoir un intérêt pour prévenir la prise de poids ?  Si le régime n'est pas le plus efficace, que peut-on faire pour se préparer d'ici les fêtes ?

Béatrice de Reynal : Oui. C’est le bon moment pour manger de façon frugale, se mettre à l’eau (dehors les boissons sucrées et alcoolisées) et de faire le plein de fibres et de vitamines hydro-solubles que vous aurez du mal à trouver ensuite : vitamine C (agrumes entiers ou pressés, poivrons), vitamines du groupe B (levure de bière)

Habituellement et de façon métaboliquement normales, après un gros dîner ou un déjeuner très copieux, le corps compense en mangeant moins les repas suivants. 
Le problème des Fêtes est que nous enchainons trop de repas copieux : Noël avec la famille paternelle, puis la famille maternelle, puis avec les amis, puis déjà le nouvel an… En 2 semaines, vous aurez pris 3, 5 repas trop copieux, ou plus encore.

Or, un réveillon va apporter 2 à 3 fois l’énergie habituellement consommée. C’et donc énorme, et en outre, vous habituez votre corps à être gavé ! 

Alors pour éviter d’avoir 3 kilos de plus à la rentrée de janvier, des précautions s’imposent.

1- Ne jeunez pas avant. En revanche, espacez le plus possible les gros repas et radicalement, évitez 2 repas coup sur coup. 

2- Pour se préparer avant, faites l’impasse sur tous les aliments superflus : pas de boissons sucrées ni alcoolisées, pas de chocolat ni confiseries ni pâtisseries, pas de fritures ni sauces, ni grignotages ni biscuits.
Vous aborderez la période de fête en bonne forme.

3- lors des repas festif : si vous ne buvez habituellement pas, continuez. La fête est possible sans alcool. Pour la saveur, réservez une gorgée de vin pour le fromage. Ne vous laissez jamais imposer de boire alors que vous ne le désirez pas vraiment. La convivialité n’a pas besoin de ça. 

Si vous le souhaitez, avant de boire une gorgée de boisson alcoolisée (vin, champagne), buvez toujours deux gorgées d’eau. En effet, l’alcool déshydrate, ce qui accentue les effets de l’ivresse. Et plus l’ivresse monte, plus vous mangerez et boirez. L’alcool est  un très mauvais conseiller nutritionnel. 

4- Lors des repas festifs, choisissez de faire l’impasse sur le pain, le beurre ou la mayonnaise,  les cacahuètes et biscuits ou chips apéritif, ne vous resservez de rien, ne mangez que la moitié du dessert et limitez -vous à un seul chocolat ou marron glacé. 

Entre les repas festifs, faites des repas 100 % végétariens : fruits et légumes crus ou cuits à volonté, sans sucre, sel ni matières grasses ajoutées, avec seulement de l’eau à boire. De l’eau, seulement de l’eau.

Vous comprenez que les fêtes vous forcent à bouleverser totalement vos habitudes alimentaires, ce que nous, nutritionnistes, n’aimons pas du tout. C’est fondamentalement déséquilibrant. Sachez-le et gardez en tête de garder le cap. Compensez les excès avec des repas - eux aussi déséquilibrés - d’eau, de légumes et de fruits. 

Toutefois, sachez que les excès font partie de l’équilibre. Le foie gras et les huîtres sont riches en fer, le saumon et le thon sont riches en vitamine D, et le chocolat riche en calories. Mais les repas partagés sont tous riches en amour, élément indispensable à une bonne santé. 

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !