Etats-Unis : alerte sur un potentiel projet d'attaque contre le Capitole lié à une "milice" du mouvement QAnon pour ce 4 mars | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
International
Des partisans du président américain Donald Trump et un membre du groupe QAnon entrent dans le Capitole américain.
Des partisans du président américain Donald Trump et un membre du groupe QAnon entrent dans le Capitole américain.
©SAUL LOEB / AFP

Démocratie américaine

Etats-Unis : alerte sur un potentiel projet d'attaque contre le Capitole lié à une "milice" du mouvement QAnon pour ce 4 mars

Face à une nouvelle menace sur le site du Capitole, la sécurité a été renforcée. La Chambre, qui devait être en session, a décidé d'avancer un vote. Des membres du mouvement conspirationniste QAnon, qui n'ont jamais accepté la victoire de Joe Biden, pensent que le 4 mars verra Donald Trump être investi président des Etats-Unis pour un second mandat.

La sécurité a été renforcée et des votes ont été avancés au Congrès américain, après l'alerte de la police sur un "possible projet d'une milice" d'attaquer ce jeudi 4 mars le Capitole. Ce bâtiment avait été ciblé par des partisans de Donald Trump en janvier dernier.

"Nous avons obtenu des informations qui montrent un possible projet d'une milice identifiée visant à forcer l'entrée du Capitole le 4 mars", selon les avertissements de la police, qui affirme être "préparée pour toutes menaces potentielles".

Des membres du mouvement conspirationniste QAnon, qui n'ont jamais accepté la victoire de Joe Biden lors de l'élection présidentielle de novembre dernier, estiment que le 4 mars verra Donald Trump être investi président des Etats-Unis pour un second mandat.

A l'approche de cette date, la police surveillait de près les appels au rassemblement de partisans de Donald Trump ces derniers jours. Mercredi, les forces chargées de protéger le siège du Congrès ont signalé une menace. Elles ont souligné avoir "déjà opéré un renforcement important de la sécurité" du Capitole depuis les violences du mois de janvier lorsque des centaines de partisans de Donald Trump avaient envahi le siège du Congrès pendant que les parlementaires certifiaient la victoire du démocrate Joe Biden.

Selon des informations de 20 Minutes, le responsable des services chargés du protocole et de la sécurité au Congrès, Timothy Blodgett, avait envoyé un message aux parlementaires du Congrès lundi pour les informer qu’il travaillait en étroite coopération avec la police pour surveiller les informations "liées au 4 mars et aux possibles manifestations entourant ce que certains appellent "le vrai jour de l’investiture"".

Jusqu’en 1933, les présidents américains étaient en effet investis le 4 mars, et non le 20 janvier comme c’est désormais la tradition.

Pendant la présidence de Donald Trump, des membres de la mouvance QAnon étaient convaincus que le président sortant allait sauver le monde face à des élites corrompues et pédophiles, selon eux. Des membres de QAnon étaient présents parmi les manifestants du 6 janvier au Capitole.

20 Minutes

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !