Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Europe
Le Premier ministre britannique Boris Johnson et le président français Emmanuel Macron participent à une réunion bilatérale lors du sommet du G7 à Carbis Bay, en Cornouailles, le 12 juin 2021.
Le Premier ministre britannique Boris Johnson et le président français Emmanuel Macron participent à une réunion bilatérale lors du sommet du G7 à Carbis Bay, en Cornouailles, le 12 juin 2021.
©Ludovic MARIN / AFP

Diplomatie

Brexit : la « guerre des saucisses » au cœur d’un échange houleux entre Emmanuel Macron et Boris Johnson durant le G7

Le chef de l’Etat français aurait provoqué la colère du Premier ministre britannique sur la question des échanges commerciaux en laissant entendre que l'Irlande du Nord ne faisait pas partie du Royaume-Uni. Cette version a depuis été corrigée par l'Elysée.

Boris Johnson a demandé dimanche « du respect » aux Européens après un entretien avec Emmanuel Macron en marge du G7 qui a donné lieu à un échange difficile sur les conséquences du Brexit en Irlande du Nord sur les questions commerciales, selon des informations de BFMTV. L'entente entre les grandes puissances lors de leur sommet en Angleterre a été minée par les divergences entre Londres et les Européens sur les nouveaux contrôles imposés à certains échanges entre le Royaume-Uni et l’Irlande du Nord, perturbant les échanges.

Après une série d'entretiens samedi avec Emmanuel Macron, Angela Merkel, Ursula von der Leyen et Charles Michel, le Premier ministre britannique, Boris Johnson a averti que son gouvernement n'hésiterait pas à passer outre l'accord de Brexit faute de flexibilité de l'Union européenne.

Selon les rédactions du Times et du Telegraph, le Premier ministre britannique était furieux après son échange avec Emmanuel Macron. Boris Johnson s'y est plaint des règles actuelles, qui empêchent à partir de juillet l'envoi de saucisses de l'île de Grande-Bretagne vers l'Irlande du Nord, estimant que cela revenait à interdire la vente de saucisses de Toulouse à Paris.

Le président français aurait, selon les médias britanniques, rejeté la comparaison en expliquant que « Paris et Toulouse font partie du même pays ». L'entourage du président français a confirmé cet échange en assurant qu'il avait employé le terme « territoire ». « La discussion était tendue », selon cette source.

Selon Reuters, Emmanuel Macron aurait répondu au Premier ministre britannique « qu'il n'était pas juste de faire ce genre de comparaison » puisque Toulouse et Paris « faisaient partie d'une même zone géographique » tandis que « l'Irlande du Nord était sur une île ».

L'Irlande du Nord fait partie du Royaume-Uni mais pas de la Grande-Bretagne, entité territoriale qui regroupe l'Angleterre, la Pays de Galles ainsi que certaines îles périphériques.

Les mesures adoptées pour l'Irlande du Nord sont censées « préserver » la paix dans la province en évitant le retour d'une frontière dure avec la république d'Irlande voisine, membre de l'Union européenne.

Selon Reuters, une source diplomatique française estime que cette polémique alimentée par Londres est une « distraction » pour détourner l'attention des véritables enjeux du sommet du G7.

BFMTV

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !