Paris devient la première place boursière en Europe… C’est la première fois. Bercy qui ? | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Economie
Paris est devenue la première place boursière en Europe.
Paris est devenue la première place boursière en Europe.
©ERIC PIERMONT / AFP

Atlantico Business

Paris devient la première place boursière en Europe… C’est la première fois. Bercy qui ?

La valeur totale de toutes les entreprises cotées à Paris vient de dépasser pour la première fois celle des sociétés cotées à Londres. Merci au Brexit qui a dévalué et appauvri la City. Mais il faut dire que les entreprises françaises ont bien joué leur partition.

Jean-Marc Sylvestre

Jean-Marc Sylvestre

Jean-Marc Sylvestre a été en charge de l'information économique sur TF1 et LCI jusqu'en 2010 puis sur i>TÉLÉ.

Aujourd'hui éditorialiste sur Atlantico.fr, il présente également une émission sur la chaîne BFM Business.

Il est aussi l'auteur du blog http://www.jeanmarc-sylvestre.com/.

Voir la bio »

Il ny avait qu’à Londres que les traders pensaient quune fois libérés des contraintes européennes, ils pourraient conquérir le monde. Ils ont perdu leur pari. Londres libéré na pas tenu sa promesse. Parce que la confiance sest fissurée et que la City a vu ses experts partir vers dautres lieux.

Cela dit, la performance de  Londres faisait rêver. La première place boursière n’était pas acquise. Toute la communauté financière mondiale savait que Londres allait perdre son leadership après son divorce avec lEurope, mais beaucoup pensaient que Francfort où siège la BCE, ou même Amsterdam qui bénéfice davantages fiscaux et qui a su attirer quelques beaux sièges sociaux, avaient une chance. Au départ, Paris avec ses gilets jaunes,son immobilier de luxe, ses embouteillages et ses gouts immodérés des tracas administratifs était hors-jeu..

Et bien la communauté financière européenne sest trompée. Après trois ans deffort, Paris vient de prendre la tête du hit-parade des bourses européennes et se retrouve numéro 2 dans le monde derrière New-York. Cette actualité est hyper importante.

Alors, La France insoumise ou les amis de Sandrine Rousseau y verront la preuve de lemprise capitaliste franco-française alors que la France reste le pays en Europe où le montant des prélèvements obligatoires est le plus lourd.  Donc il ny aura pas de débat.

Pour faire simple, cette performance est le résultat de trois séries de facteurs :

Cest dabord une conséquence du Brexit qui a fait perdre aux milieux daffaires le privilège de bénéficier des avantages de lUnion européenne (et de la stabilité de leuro) sans avoir à en supporter les contraintes. Ryanair par exemple, qui était une star à la bourse de Londres a préféré sen aller à Dublin pour conserver sa licence européenne. Passons sur les établissements bancaires ou dassurance qui ont déménagé, mais surtout la situation économique sest tellement dégradée que la valeur boursière sest détériorée avec en prime, une dépréciation de la livre sterling.   Résultat: les indices britanniques ont du amortir le choc  alors que le Cac 40 a augmenté de 25% depuis le vote du Brexit.

À Lire Aussi

Le business des musées en France a retrouvé sa prospérité mondiale. C’est bien, sauf que ça prouve aussi que son passé attire plus que son avenir

Mais la première place pour Paris est aussi un effet du dynamisme de grands champions français dont beaucoup sont dans le luxe, mais pas que … LVMH, Kering et LOréal sont des moteurs que rien ne parait pouvoir altérer leurs croissance, ni les gilets jaunes, ni le covid, ni la guerre en Ukraine ou les sanctions. LVMH est aujourd’hui lentreprise la plus chère en Europe à 350 Milliards deuros. Mais à côté du luxe, la France a aussi de très belles unités dans lagro-alimentaire, lindustrie énergétique ( Total , Engie .. ), les industries dassainissement ou dinfrastructures, sans parler des nombreuses pépites digitales dont quelques licornes qui sont apparues depuis dix ans. ( Blablacar, Doctolib. Etc. etc.

Enfin, la performance capitalistique a profité de l’environnement politique et fiscal français  Merci… Bercy .. La permanence d’une même politique de l’offre a incontestablement profité aux entreprises. Le maintien aux commande de l’économie de Bruno Le Maire qui a,sans trop de bruit,  permis de protéger les actifs de production. La politique de soutien aux entreprises pendant le covid a permis de freiner les dégâts sociaux ( chômage partiel ), mais de ce fait, cette politique a aussi permis de protéger et d’améliorer la compétitivité des entreprises. Le quoi qu’il en coute a couté cher mais il a été aussi géré comme un investissement. Beaucoup de pays européens sont sortis des crises passées (  covid et guerre ) dans un état beaucoup plus compliqué, l’Allemagne notamment, qui a beaucoup perdu en attractivité au bénéfice de la France. La situation énergétique met aussi la France dans une position beaucoup plus favorable que nos amis d’outre-Rhin.

À Lire Aussi

Le G20 de Bali a l'opportunité de relever trois enjeux historiques : la paix, une mondialisation plus équilibrée et la lutte pour le climat

Bref, les premiers de la classe ne le sont pas toujours par hasard, ce qui est intéressant, c’est qu’en dehors de faire du bien à l’ego, la position de leaders attire les compétences et les profits.  Et si ces profits ne sont pas gaspillés, ils peuvent servir à payer les factures sociales, les dettes, ce qui rassure les investisseurs et les créanciers .

Actuellement,  la maison France n’a pas de problème de financement, la prime de risque  demandée est l’une des plus faibles mais le modèle français n’a pas les moyens de faire la moindre bêtise sur la gestion budgétaire et elle a surtout l’obligation de respecter la promesse de maitriser son budget social  ( d’où la réforme des retraites , du chômage et l’assainissement des dépenses de fonctionnement administrative… ) Ça n’est pas acquis. Le point faible de la France, c’est la fragilité de la situation politique …

À Lire Aussi

Les pays du G20 ne font ni morale, ni idéologie… Ils font du business, rien que du business...

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !