reserche

À Propos

Condisciple d'Emmanuel Macron à Sciences Po, Anne-Sophie Beauvais a aujourd'hui 39 ans. Ancienne conseillère en cabinet ministériel, elle connait bien le monde politique. En 2009, elle est appelée par Richard Descoings, l'ancien directeur de Sciences Po, pour diriger l'Association des anciens élèves de l'école. A ce poste, elle continue d'observer le monde politique et la trajectoire de tous ceux qui, diplômés de cette maison, y gravitent – et ils sont nombreux. 

Elle est également rédactrice en chef du magazine Emile, un trimestriel destiné aux Sciences Po, traitant de la chose politique.

Ses Contributions

Marnes-la-Coquette AFPFrance
Bonnes feuillesMarnes-la-Coquette : un petit morceau de France et un véritable aimant à personnalités

Anne-Sophie Beauvais publie « Le Ghetto » aux éditions Kero. Marnes-la-Coquette. Le simple nom de cette petite commune évoque presque à lui seul toute la singularité de l’endroit : voici un lieu aussi charmant que protégé. Vivre là, c’est avoir le sentiment d’être à 500 kilomètres de Paris, alors même que moins de 10 kilomètres séparent ce village de la tour Eiffel. Raconter Marnes-la-Coquette, c’est évidemment parler d’argent puisque cette commune, d’après la direction générale des impôts, est la plus riche de France. Extrait 2/2.

avec Anne-Sophie Beauvais
Marnes-la-Coquette AFPFrance
Bonnes feuillesMarnes-la-Coquette : le village le plus riche de France

Anne-Sophie Beauvais publie « Le Ghetto » aux éditions Kero. Marnes-la-Coquette. Le simple nom de cette petite commune évoque presque à lui seul toute la singularité de l’endroit : voici un lieu aussi charmant que protégé. Vivre là, c’est avoir le sentiment d’être à 500 kilomètres de Paris, alors même que moins de 10 kilomètres séparent ce village de la tour Eiffel. Raconter Marnes-la-Coquette, c’est évidemment parler d’argent puisque cette commune, d’après la direction générale des impôts, est la plus riche de France. Extrait 1/2.

avec Anne-Sophie Beauvais
article imagePolitique
Bonnes FeuillesQuand Emmanuel Macron se faisait prendre en grippe par Philippe Séguin à Bercy

Vingt ans après, à l'âge des premiers bilans, Anne-Sophie Beauvais a revu ses anciens camarades d'école. Ceux qui ont partagé les cours avec cet étudiant atypique et inclassable, qui allait devenir le plus jeune président de la Ve République. Pourquoi lui, et lui seul, a-t-il marché jusqu'à l'Elysée ? Voici le portait de la génération Macron. Extrait de "On s'était dit rendez-vous dans vingt ans", d'Anne-Sophie Beauvais, Plon, 2018.

avec Anne-Sophie Beauvais

Contributeurs les + lus

Période:24 heures7 jours
author imageGollier Christian

Christian Gollier est économiste à la Toulouse School of Economics et co-auteur des 4e et 5e rapports du GIEC.

Voir la bio »
author imageGuilluy Christophe

Christophe Guilluy est géographe. Il est l'auteur, avec Christophe Noyé, de "L'Atlas des nouvelles fractures sociales en France" (Autrement, 2004) et d'un essai remarqué, "Fractures françaises" (Champs-Flammarion, 2013). Il a publié en 2014 "La France périphérique" aux éditions Flammarion et en 2018 "No Society. La fin de la classe moyenne occidentale" chez Flammarion.

Voir la bio »
author imageJoly Hervé

Hervé Joly historien et sociologue, est directeur de recherche au CNRS, laboratoire Triangle, université de Lyon. En 2013, il a publié Diriger une grande entreprise au XXe siècle : l'élite industrielle française (Tours, Presses universitaires François-Rabelais). Son dernier ouvrage : Les Gillet de Lyon. Fortunes d’une grande dynastie industrielle. 1838-2015 (Genève, Droz, 2015)

 
Voir la bio »
author image Avioutskii Viatcheslav

Viatcheslav Avioutskii est spécialiste des relations internationales et de la stratégie des affaires internationales.

Voir la bio »