Alain Sautereau Sautereaud | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts

À Propos

Alain Sauteraud est psychiatre, spécialiste du deuil et du trouble obsessionnel-compulsif. Il a écrit Comprendre et soigner les troubles obsessionnels compulsifs et Vivre après ta mort, psychologie du deuil, aux éditions Odile Jacob.  Il participe au site aftcc.org

Ses Contributions

Ces deuils sont vécus comme une injustice par les proches des victimes.

Funèbre obstacle

Crash du vol MH17 : ce qui rend ce deuil plus dur pour les familles

Que le sujet soit accaparé par des problématiques politiques est compliqué à supporter pour des familles qui ont besoin de suivre la séparation puis l'intériorisation du défunt.

Une semaine après la disparition de l'avion de Malaysia Airlines, le mystère n'est pas encore résolu.

L'angoisse

Ce que notre obsession pour la disparition du vol 370 dit des difficultés de notre cerveau à accepter les mystères non résolus

Une situation qui reste inexpliquée génère a priori plus de peurs et d'obsessions qu'une nouvelle terrible – même plus grave – mais clairement établie et sans zone d'ombre. A croire que le cerveau humain déteste plus l'inconnu que le tragique.

Tout ce que les réseaux sociaux ont changé dans notre rapport à la mort

Décès 2.0

Tout ce que les réseaux sociaux ont changé dans notre rapport à la mort

Nous sommes tous immortels... sur les réseaux sociaux. En effet, sur ces derniers les profils sont presque impossibles à faire disparaître une fois leur utilisateur décédé, et bien souvent ce sont les proches qui continuent à les alimenter en photos et statuts afin de faire vivre le défunt.

Comment vivre avec la bipolarité ?

Montagnes russes

Comment vivre avec la bipolarité ?

Cette maladie encore assez méconnue touche 1% à 2% de la population.

Environ 15 % de la population française aurait souffert au moins une fois dans sa vie de dépression.

Moi, dépressif ?

Epidémie de bipolarité ? Pourquoi il reste si difficile de diagnostiquer la dépression

Environ 15 % de la population française aurait souffert au moins une fois dans sa vie de dépression. Cela représente 3 millions de personnes âgées de 15 à 75 ans.

Contributeurs les + lus