Le bio progresse en France et ce n’est pas que dans les assiettes | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
International
La France est le troisième producteur de vins bio au monde.
La France est le troisième producteur de vins bio au monde.
©Reuters

Zegreenweb

Le bio progresse en France et ce n’est pas que dans les assiettes

Le vin, véritable fleuron de la gastronomie française n’est pas en reste... L'Hexagone est en effet le troisième producteur de vins bio au monde.

 Zegreenweb

Zegreenweb

Le site www.zegreenweb.com

propose chaque jour toute l'actualité du développement durable et offre une véritable boîte à outil pour un quotidien plus soucieux de la planète (écogestes, recettes de cuisine bio, guide des restos bio, espace emplois verts, covoiturage, éco-consommation, etc.)

 

Voir la bio »

La France est le troisième producteur de vins bio au monde

Si la « viticulture biologique » poursuit sa progression et s’implante petit à petit partout dans le monde, c’est toutefois sans surprise que l’on retrouve trois Etats méditerranéens en tête du classement. Un peu plus surprenant – et à vrai dire décevant – la France, pourtant premier producteur de vin au monde avec pas moins de 50 millions d’hectolitres vendangés en 2011, ne se retrouve qu’en troisième position des pays producteurs de vins bio.

Les vignobles biologiques français, qui s’étendaient sur près de 50 000 hectares en 2010, sont en effet toujours moins importants en termes de superficie que leurs voisins espagnols et italiens, qui comptaient alors respectivement 57 000 et 52 000 hectares de vignes « vertes ».

Pour en savoir plus cliquer ici

Les people aussi en assurent la promotion

Solidement installés dans le village de Correns (Var), Brad Pitt et Angelina Jolie (d’origine française par sa mère) ont à coeur d’apporter leur contribution à la protection de l’environnement. En témoigne leur association avec la famille Perrin en vue de sortir une cuvée bio à son nom qui sera commercialisée dès ce mois ci.

Désireux de rester discrets, Brad Pitt et Angelina Jolie ont souhaité ne pas afficher leur silhouette sur les étiquettes de ce rosé bio Miraval (un vin déjà réputé) qui sera vendu quinze euros la bouteille et disponible chez tous les bons cavistes. Pour déceler leur « patte », le consommateur devra la tourner. Les patronymes Jolie, Pitt et Perrin figurent en effet au dos.

Précisons enfin qu’il ne s’agit pas d’un « one shot », le duo de choc, qui s’est associé à hauteur de 50 % avec les Perrin pour créer une société dédiée à la supervision de la viticulture, de la viniculture et à la distribution, ayant la ferme intention d’investir durablement dans la vigne bio.

Pour en savoir plus cliquer ici

Le vin végétalien s’invite à table !

Une directive européenne va faire apparaître prochainement en rayon des étiquettes d’un nouveau genre pour le vin. Il est désormais obligatoire pour les vins étiquetés après le 30 juin 2012 de faire mention de la présence d’allergènes dans les bouteilles. Allergène le vin ? Plus souvent qu’on ne le pense car il contient en effet dans plus de la moitié des cas des protéines animales pouvant être classées comme telles. Ces dernières entrent dans le processus d’élaboration du vin lors de l’étape dite du collage. Elle vise à précipiter les particules en suspension dans le précieux breuvage afin d’améliorer son aspect en le rendant moins trouble.

Nombre de vignerons se tournent du coup vers des alternatives minérales ou végétales afin de proposer aux consommateurs du vin 100% végétal. Ces dernières se sont développées pour répondre à la demande des consommateurs qui par choix alimentaires (végétariens - pas de viande - ou végétaliens - pas de produits d’origine animale -) ou par conviction religieuses ne sont pas en mesure de consommer le vin tel qu’il est produit aujourd’hui. 

Pour en savoir plus cliquer ici

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !