Vous souhaitez maigrir ? Et bien dormez ! | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Santé
Faire une bonne nuit de sommeil favoriserait la perte de poids.
Faire une bonne nuit de sommeil favoriserait la perte de poids.
©Flickr/kellyhogaboom

Découverte de poids

Vous souhaitez maigrir ? Et bien dormez !

Une récente étude montre qu'une personne qui dort moins de six heures par nuit a tendance à grossir.

On savait déjà que faire de l'exercice le matin coupait l'appétit. Voilà à présent une nouvelle qui devrait ravir les non-sportifs et les "gros dormeurs" : deux chercheurs canadiens viennent de découvrir qu’un patient en surpoids a plus de chance de maigrir s’il fait de longues nuits de sommeil qu'une personne qui dort moins de 6 heures par nuit.

Pour en arriver à cette conclusion, les scientifiques ont étudié le comportement de 17 hommes et femmes volontaires. Pendant huit nuits, une partie du groupe a dormi à sa guise, alors que l'autre partie n’a eu le droit de dormir que les deux-tiers de son temps de sommeil habituel. Chaque matin, leur consommation calorique était passée à la loupe. Résultat : ceux dont le temps de sommeil a été réduit ont "dévoré" plus de calories.

Selon les deux scientifiques, dont les travaux sont publiés sur le site du Canadian Medical Association Journal, le manque de sommeil conduit le cerveau à "générer une sensation de faim", et "altère la production de plusieurs hormones impliquées dans la régulation de l'appétit".  "Le sommeil devrait, à l'avenir, être intégré dans un ensemble de recommandations qui se concentrent d’ordinaire sur le régime et l'activité physique", ajoutent-ils.

Ce n'est pas la première fois que les vertus du sommeil sont mises en avant dans la perte de poids, rappelle le site Réponse à tout.Une précédente étude avait déjà montré qu'un personne qui ne dort que 5 heures par nuit perd 55 % de masse graisseuse en moins que celle qui fait une nuit complète. 

Lu sur Europe 1

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !