Kobané : les djihadistes de l'EI ont pris position au centre de la ville | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
International
Kobané : les djihadistes de l'EI ont pris position au centre de la ville
©

Kobané

Kobané : les djihadistes de l'EI ont pris position au centre de la ville

Dans le même temps, les chefs militaires de 21 pays de la coalition anti-EI s'apprêtent à se réunir à Washington pour discuter de leur stratégie dans leur lutte contre les djihadistes.

Alors que les chefs militaires d’une vingtaine des pays de la coalition anti Etat-islamique s’apprêtent à se réunir à Washington, la ville de Kobané est en passe de tomber dans les mains des djihadistes de l’EI. Selon l’Observatoire syiren des droits de l’Homme (OSDH), ils se sont emparé du centre culturel de la ville lundi 13 octobre. Ils ont ainsi pu s’installer pour la première fois dans le centre de cette localité située à moins d’un kilomètre de la frontière entre la Syrie et la Turquie et en contrôleraient la moitié. 

Lundi 13 octobre, les combattants de l’EI se sont battu contre les forces kurdes dans les faubourgs nord de Kobané et ont déclenché trois explosions à la voiture piégée. L’OSDH n’a pas encore pu fournir un bilan des victimes.

A LIRE AUSSI - Kobané : les survivants racontent l'horreur du massacre

Ce mardi 14 octobre, les chefs militaires de 21 pays de la coalition anti-EI sont attendus à la base aérienne d'Andrews, près de Washington pour "discuter des efforts de la coalition dans la campagne actuelle contre l'EI", en présence de Barack Obama, a indiqué la présidence américaine, sans pour autant préciser le programme de la réunion. Un diplomate du département d'État américain a toutefois averti qu'il ne fallait pas s'attendre à des "annonces". La réunion rassemblera des représentants de tous les partenaires européens de la coalition ainsi que des cinq pays arabes : Bahreïn, Jordanie, Qatar, Arabie saoudite et Emirats arabes unis. Ces derniers jouent un grand rôle dans les frappes aériennes en Syrie. Par ailleurs, sept frappes de la coalition ont visé dimanche 12 et lundi 13 octobre des bâtiments, des positions de tirs et des véhicules de l’EI, selon l’armée américaine.


Lu sur RTS

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !