Discours de politique générale : Elisabeth Borne appelle les oppositions "à bâtir ensemble" des compromis | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Politique
La Première ministre a prononcé son discours de politique générale devant les députés à l'Assemblée nationale.
La Première ministre a prononcé son discours de politique générale devant les députés à l'Assemblée nationale.
©Bertrand GUAY / AFP

Première ministre

Discours de politique générale : Elisabeth Borne appelle les oppositions "à bâtir ensemble" des compromis

La Première ministre a prononcé son discours de politique générale devant les députés à 15 heures. Pouvoir d'achat, emploi, urgence écologique, égalité des chances… les sujets étaient nombreux. Elisabeth Borne s’exprimera devant les sénateurs à 21 heures.

La Première ministre, Elisabeth Borne, à la tête d'un nouveau gouvernement dévoilé lundi, a présenté ce mercredi 6 juillet sa feuille de route devant le Parlement. La cheffe du gouvernement a prononcé la traditionnelle déclaration de politique générale devant les députés à 15 heures, avant de se rendre face aux sénateurs à 21 heures.

Faute de majorité absolue, elle ne sollicitera pas la confiance des parlementaires.

Dès le début de son discours, Elisabeth Borne loue le compromis dans une Assemblée divisée, sans majorité absolue : 

"Les Français nous demandent de nous parler plus, de nous parler mieux. Il faut redonner un sens au mot compromis, trop souvent oublié dans notre vie politique."

"Le compromis, ce n'est pas se compromettre", selon la Première ministre.

Elisabeth Borne plaide pour "une révolution climatique" qui ne passera pas par la décroissance : 

"Au contraire, la révolution écologique, ce sont des innovations, des filières nouvelles. Ensemble, nous gagnerons la bataille du climat."

Lors de son discours, Elisabeth Borne a évoqué la question de la réforme des retraites :

"Pour la pérennité de notre système de répartition, oui, nous devrons travailler progressivement un peu plus longtemps !"

Elisabeth Borne défend une réforme qui ne sera "pas uniforme". 

Celle-ci sera menée "dans la concertation avec les partenaires, en associant les parlementaires. Elle ne sera pas à prendre ou à laisser."

Elisabeth Borne s’est félicitée également des bons résultats de la France en matière du chômage, via l'apprentissage, la formation des demandeurs d'emploi et le dispositif Un jeune, une solution : 

"Notre pays peut sortir du cercle vicieux du chômage de masse. Le plein emploi est à portée de main, nous avons parcouru la moitié du chemin."

France Info

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !