Crimes de guerre en Ukraine : la Cour pénale internationale va envoyer 42 enquêteurs et experts en Ukraine | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Défense
Des corps de civils ukrainiens ont été découverts à Boutcha après le départ des soldats russes. La Cour pénale internationale a annoncé son souhait de déployer en Ukraine une équipe de 42 enquêteurs et experts.
Des corps de civils ukrainiens ont été découverts à Boutcha après le départ des soldats russes. La Cour pénale internationale a annoncé son souhait de déployer en Ukraine une équipe de 42 enquêteurs et experts.
©RONALDO SCHEMIDT / AFP

Investigations

Crimes de guerre en Ukraine : la Cour pénale internationale va envoyer 42 enquêteurs et experts en Ukraine

La Cour pénale internationale a annoncé, ce mardi 17 mai, le déploiement en Ukraine d'une équipe de 42 enquêteurs et experts, afin de procéder à des investigations sur les crimes commis pendant l'offensive menée par les troupes russes.

La Cour pénale internationale (CPI) a annoncé, ce mardi 17 mai, le déploiement en Ukraine d'une équipe de 42 enquêteurs et experts, selon des informations de France Info. L'objectif de cette mission est de mener des investigations sur les crimes commis depuis le début de l'invasion russe en Ukraine.

Le procureur de la Cour pénale internationale (CPI) a détaillé le projet de déploiement en Ukraine d'une équipe de 42 enquêteurs et experts. Il s’agit de la plus importante mission en termes d'effectifs jamais envoyée.

"Je confirme qu'aujourd'hui, mon bureau a envoyé une équipe composée de 42 enquêteurs, experts en criminalistique et autre personnel d'appui en Ukraine", a déclaré Karim Khan, le procureur de la Cour pénale internationale.

Les soldats russes ont été accusés d’exactions lors de l’offensive menée en Ukraine depuis le 24 février dernier. La ville de Boutcha est notamment devenue le symbole des potentiels crimes de guerre perpétrés par les troupes russes. Des corps de civils exécutés, dont certains avaient les mains attachées dans le dos, ont été découverts après le retrait des troupes russes de la ville de Boutcha.

France Info

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !