Covid-19 : la Chine va reconfiner une nouvelle région et près de 108 millions de personnes face au risque d’une deuxième vague | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
International
Covid-19 : la Chine va reconfiner une nouvelle région et près de 108 millions de personnes face au risque d’une deuxième vague
©STR / AFP

Nouveaux clusters ?

Covid-19 : la Chine va reconfiner une nouvelle région et près de 108 millions de personnes face au risque d’une deuxième vague

De nouveaux cas de Covid-19 ont été enregistrés dans la province de Jilin, à la frontière chinoise avec la Corée du Nord. Les autorités ont donc décidé d’instaurer une nouvelle mise en quarantaine des habitants et d’imposer un nouveau confinement. La région compte plus de cent millions d’habitants.

Les autorités de la province de Jilin en Chine ont décidé de reconfiner 108 millions de personnes, selon des informations de Bloomberg. Un total de 34 nouveaux cas de Covid-19 ont été détectés dans cette région située au nord-est du pays, à la frontière nord-coréenne.

Les autorités de Shulan, une ville de 670.000 habitants, ont déclaré lundi sur le réseau social chinois WeChat qu’elles mettraient en place des mesures afin de limiter la propagation du virus. Les quartiers avec des cas confirmés ou suspects seront isolés et une seule personne par famille sera autorisée à faire les courses pendant deux heures tous les deux jours. Les écoles sont toutes fermées face à la crainte d’une seconde vague de contaminations. Les bus et les trains ne peuvent ni entrer ni sortir. 

Ces mesures radicales interviennent alors que la quantité de cas n’est pas alarmante. Le nombre total de cas dans la province de Jilin est seulement de 127 contaminations alors que la région de Wuhan dans le Hubei en comptait 68.000. 

Selon le site d’information Ulyces, une des hypothèses envisagées pour ces nouveaux cas concernerait le possible retour de personnes provenant de Russie, alors que le pays de Vladimir Poutine est fortement touché par le Covid-19.

Bloomberg

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !