Régime : les écarts sont inévitables, comment en profiter sans ruiner vos efforts | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Société
Faire quelques entorses à un régime est inévitable : ne culpabilisez pas !
Faire quelques entorses à un régime est inévitable : ne culpabilisez pas !
©Reuters

Bonnes feuilles

Régime : les écarts sont inévitables, comment en profiter sans ruiner vos efforts

Vous avez déjà tout essayé pour maigrir. Et vous avez réussi pendant... quelques semaines. Le docteur David Benchetrit vous propose un plan alimentaire adapté à votre corps pour mincir durablement. Extrait de "Je maigris autrement" (1/2).

David  Benchetrit

David Benchetrit

Le docteur David Benchetrit est directeur scientifique de la clinique du poids à Paris. Il a mis au point, avec le service des explorations nutritionnelles de l'hôpital Bichat, la méthode minceur LeDietMed, ciblée sur le respect de la personne et déjà utilisée en ligne par plus de 6 millions d'internautes en Europe et aux Etats-Unis. Il est l'auteur du livre "Maigrir, l'anti-régime".

Voir la bio »

Il vous arrivera forcément, un jour ou l’autre, de faire de vrais écarts : repas festifs, buffets, cocktails, grosse fringale ou envie gourmande... Il y a alors plusieurs façons de réagir :

1. Ne pas culpabiliser ! L’écart est inévitable. Nous ne sommes pas infaillibles et les tentations ne manquent pas. Autant l’assumer, le savourer et l’apprécier.

En effet, la culpabilité a bien souvent comme conséquence une dévalorisation avec un raisonnement du type « j’ai fait un écart, je n’ai pas de volonté, je n’y arriverai jamais, au point où j’en suis » et ce qui était un simple écart rattrapable peut alors devenir un véritable dérapage difficile à gérer.

Si c’est votre cas, mieux vaut assumer votre écart, ce qui permet d’assouvir votre envie avec plaisir, sinon l’envie restera latente et peut tourner à l’obsession.

Si l’écart reste raisonnable, si vous avez un bon métabolisme naturel et si vous suivez un régime peu restrictif, il y a toutes les chances pour que cet écart n’ait pas de conséquences sur la balance. C’est l’apanage des régimes souples, contrairement aux régimes très restrictifs pour lesquels le moindre écart risque d’avoir des conséquences dramatiques sur le poids.

2. Accepter un ralentissement du rythme d’amaigrissement.

En effet, plusieurs écarts rapprochés peuvent se traduire par un amaigrissement plus progressif voire par un palier de poids. Vous pouvez tout à fait en prendre votre parti et vous dire que c’est le prix à payer pour vous être fait vraiment plaisir. N’oubliez pas qu’un amaigrissement à votre rythme, avec le moins de privations possible, a toutes les chances de vous faire atteindre votre objectif de poids dans les meilleures conditions de bien-être et de santé. Par ailleurs, le moment venu, vous stabiliserez plus aisément votre poids de forme sans reprendre les kilos perdus.

3. Compenser vos excès, en faisant quelques sacrifices au repas suivant. Ce peut être le cas après un repas de fête ou après un week-end gastronomique entre amis.

Au repas suivant (repas de compensation), supprimez le sucre, les graisses, l’alcool, mais aussi le pain, les féculents et les fruits. Contentez-vous alors d’un poisson ou viande maigre et de légumes, le tout sans matières grasses. À cela ajoutez un laitage maigre non sucré (yaourt, fromage blanc) ou d’une portion de fromage allégé. Bien entendu, évitez de renouveler trop souvent l’alternance repas riche et repas de compensation !

_____________________________________

Extrait de "Je maigris autrement" (Cherche Midi) 28 mars 2013

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !