Pistes de réflexions pour un nouveau contrat social européen | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Société
Pistes de réflexions pour un nouveau contrat social européen
©LUDOVIC MARIN / AFP

Post-Covid-19

Pistes de réflexions pour un nouveau contrat social européen

"Avec la crise sanitaire liée à la pandémie du coronavirus, le sentiment d’insécurité et les angoisses des travailleurs s’amplifient. Nos politiques ont le devoir de répondre à cette peur en redéfinissant les termes d’un nouveau contrat social, aujourd’hui au bord de la rupture".

Herman Craeninckx

Herman Craeninckx

Herman Craeninckx, avocat spécialisé en restructuration, membre du comité exécutif de la chambre de commerce de Bruxelles et Président du Cercle de Lorraine ( le cercle Interallié bruxellois )

Voir la bio »

Ces dernières années, à une vitesse inédite, l’environnement socio-économique de notre monde a été totalement bouleversé :  hyper financiarisation de l’économie, domination des GAFA, digitalisations du travail, ouverture des marchés asiatiques, émergence du marché africain, déclin européen… 

En conséquence, notre système de concertation sociale européen a volé en éclats. Les droits acquis (sécurité d emploi, pension, projets d avenir ) ne peuvent plus l’être désormais. Ces droits doivent désormais s’adapter, s’indexer au fluctuations du monde social et économique, faute de quoi, créer un avenir souhaitable aux nouvelles générations ne sera pas réalisable. 

Avec la crise sanitaire liée à la pandémie du coronavirus, le sentiment d’insécurité et les angoisses des travailleurs s’amplifient. Nos politiques ont le devoir de répondre à cette peur en redéfinissant les termes d’un nouveau contrat social, aujourd’hui au bord de la rupture. 

Ces termes peuvent être définis sur la base de ce qui précède la rupture actuelle du contrat social mais uniquement sous certaines conditions.

Les travailleurs salariés, indépendants, fonctionnaires doivent accepter les changements du monde, que les droits acquis ne seront plus jamais comme avant. Que nos dirigeants donnent un message d espoir tout en étant courageux, respectueux et déterminés, en s’appuyant sur une communication transparente, crédible et cohérente.

Ce message d espoir et de fermeté nécessite un nouveau contrat social basé sur la confiance et une foi renouvelée dans l’ avenir. Afin d’accomplir cette tâche, le politique devra s’appuyer sur deux valeurs cardinales : la redistribution plus équitable des richesses et la méritocratie. Pour demander aux travailleurs d’accepter une plus grande flexibilité, moins de droits acquis, l’insécurité de leur emploi , le résultat de leur travail ( dividendes etc ) devra leur être redistribué. Une situation où la seule réalité serait la réduction de la voilure, où les bénéfices ne profiteraient qu’aux actionnaires, mènerait à une rupture totale du contrat social, dont découlerait certainement une nouvelle révolution et la disparition de l’Europe en tant que puissance économique.

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !