Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Economie

Hiérarchie

Petits conseils pour obtenir une promotion lorsqu’on est en télétravail

Le télétravail s'est généralisé face à l'impact de la pandémie de coronavirus. Le télétravail éloigne pourtant le salarié de sa hiérarchie. Comment se faire remarquer quand on travaille à distance ? Est-il possible d'obtenir une promotion en télétravail ? Comme formuler cette demande ?

L’année 2020 a consacré le télétravail.

Le décret n° 2020-260 du 16 mars 2020 et la loi n° 2020-290 du 23 mars 2020 d'urgence ont imposé le confinement de la population française et consacré le télétravail comme mode d’organisation du travail pour un quart de la population active.

Cette forme de télétravail subi s’est exercée à plein temps et a contribué à éloigner le salarié de sa hiérarchie.

En situation de travail à distance, la relation managériale a évolué. Les managers ontn appris à déléguer et responsabiliser davantage. Le télétravailleur a alors bénéficié davantage d’autonomie en contrepartie d’une obligation de résultats.

Le télétravailleur est cependant un salarié comme un autre…

Le code du travail précise en effet que le télétravailleur « a les mêmes droits que le salarié qui exécute son travail dans les locaux de l'entreprise. » (article 1222-9).

Le télétravailleur bénéficie alors des mêmes possibilités d’évolution et de formation que tous les autres salariés. Le lieu d’exercice du travail ne modifie pas la nature du contrat. Le télétravailleur ne devra donc jamais être écarté du collectif de travail, devra toujours se voir fournir du travail, devra accéder au même niveau d’information qu’en présentiel, pouvoir être en contact avec sa hiérarchie, solliciter en cas de besoin le nécessaire à l’accomplissement de ses missions, ne pas être surchargé et ne pas être incité à une hyper-connectivité. En effet, de telles conditions de travail pourraient laisser supposer une forme de harcèlement managérial.

Cependant, la relation d’emploi évolue avec le travail à distance car le contrôle en présentiel n’est plus possible. L’autonomie involontairement laissée au télétravailleur par son management en situation induit la mise en place d’un système de contrôle sur objectifs.

Il est néanmoins légitime de se demander comment un télétravailleur peut se faire remarquer à distance ?

Chaque télétravailleur s’interroge sur la meilleure façon d’attirer l’attention du manager. Le télétravailleur se demande comment montrer la vraie valeur d’un travail effectué en dehors des locaux de l’entreprise qui échappe à tout contrôle direct.

Le constat est sans appel : les occasions d’échanger de manière informelle se font plus rares, les opportunités de montrer la qualité du travail effectué sont moins nombreuses. Le télétravailleur est là confronté à un véritable défi ! …surtout si ses collègues sont toujours au bureau…

Loin des yeux loin du cœur ? Pas vraiment.

Des études révèlent le développement d’une forme d’auto-contrôle en situation de télétravail.

Le confinement a d’ailleurs montré une hausse du temps de travail et une hyperconnectivé qui peuvent cacher une volonté du collaborateur de se faire bien voir, de montrer qu’il est aussi performant à distance, qu’il mérite la confiance de son manager

Les réunions sont plus fréquentes mais moins longues. Elles se font désormais à distance grâce à des outils de vidéo-conférence

Les collaborateurs doivent saisir l’occasion de ces nouvelles rencontres virtuelles avec leur manager pour :

  • Etre force de proposition,
  • Proposer une participation à des comités de pilotage, des groupes de réflexion,
  • Montrer l'état d’avancement de ses travaux à travers un design adéquat de la présentation des résultats atteints (mails d’étapes, tableaux de bord, présentations ppt)
  • Etablir un reporting régulier
  • Garder un contact étroit avec son boss
  • Préparer chaque entretien virtuel avec soin (envoyer des documents de support, des tableaux, au préalable)
  • Mettre à profit la situation de télétravail pour développer des soft skills : agilité, autonomie, résistance au stress, auto-organisation, gestion du temps, communication numérique, adaptabilité, gestion des priorités.
  • Mettre en avant sa capacité à s’adapter au changement et à s’approprier les nouvelles technologies de travail à distance.

Le télétravailleur ne doit pas nécessairement fournir plus d'efforts qu'un salarié présent dans l'entreprise mais il doit faire preuve de compétences différentes et de fortes aptitudes à communiquer. En effet, en situation de télétravail, les échanges sont plus rares et donc plus importants. Une bonne communication peut s’établir à distance à condition de d’avoir des réunions régulières avec le supérieur hiérarchique pour évaluer les progrès, comme c’est le cas en présentiel. L’idée est de montrer au manager que les missions avancent, que l’organisation du travail est fluide.

Les télétravailleurs ont développé, des compétences nouvelles et ont pris de nouvelles responsabilités pendant le confinement. Ils doivent s’assurer que cela est remarqué et valorisé par leur hiérarchie. Même s'il ne s'agit que d'un e-mail, d’un tableau de bord, de l’organisation d’une réunion, de la participation à un groupe de projet, il est important que les travailleurs à domicile mettent en valeur leurs réussites. Les télétravailleurs dont les missions ont évolué, qui ont assumé de nouvelles responsabilités et qui ont connu des succès et dont les résultats sont favorables, pourront alors à juste titre demander une promotion !

Afin d’obtenir une proposition d’évolution en télétravail il est possible de formuler la demande à tout moment mais le lieu privilégié sera lors de l’entretien professionnel ou lors de l’évaluation annuelle. (L'entretien professionnel est obligatoire tous les deux ans. Il est destiné à envisager les perspectives d'évolution professionnelle du salarié et les formations qui peuvent y contribuer. L’entretien d’évaluation en revanche est facultatif).

Grâce à une communication constructive, une transparence renforcée, un dialogue adapté, la relation managériale sera profondément enrichie et le collaborateur ainsi valorisé pourra accroitre ses performances et prétendre à une évolution de carrière.

Caroline Diard
Enseignant-chercheur en management des RH et Droit à l’EDC Paris Business School

Commentaires
Nos articles sont fermés aux commentaires.