Petit guide de la sieste en été | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Style de vie
On peut observer les siestes « flash » qui dure au maximum de 5 à 10 minutes, les siestes standards, entre 15 et 45 minutes, et enfin les siestes « royales » de plus de 45 minutes.
On peut observer les siestes « flash » qui dure au maximum de 5 à 10 minutes, les siestes standards, entre 15 et 45 minutes, et enfin les siestes « royales » de plus de 45 minutes.
©Reuters

Farniente

Petit guide de la sieste en été

Les médecins spécialistes du sommeil sont catégoriques : la sieste est bonne pour la santé, surtout quand le besoin s'en fait sentir.

Bruno Comby

Bruno Comby

Bruno Comby est polytechnicien et directeur scientifique de l'Institut Bruno Comby.

Il est l'auteur de l'Eloge de la sieste (TNR, 2005)

Voir la bio »

Atlantico : Durée, moment de la journée, lieu, quels sont les éléments nécessaires à une bonne sieste cet été ?

Bruno Comby : On distingue plusieurs types de siestes en fonction de leur durée. On peut observer les siestes « flash » qui dure au maximum de 5 à 10 minutes, les siestes standards, entre 15 et 45 minutes, et enfin les siestes « royales » de plus de 45 minutes. Par conséquent, toutes les siestes ne correspondent pas à tout le monde, ni à tous les environnements.

En général, durant l’été les gens ont un peu plus de temps. Ainsi, si durant l’année on se contentera souvent d’une sieste flash, pendant le weekend et à fortiori en vacances, on pourra faire plus facilement des siestes standards voire des siestes royales. C’est l’occasion de redécouvrir, pour ceux qui ne la pratiquent pas, les vertus des siestes de moyenne ou longue durée.

Le moment de la sieste et la durée de celle-ci dépendent du nombre que l’on peut en faire. Dans le cas où on ne fait qu’une seule sieste par jour, il est recommandé de la faire en milieu de journée, c'est-à-dire en début d’après-midi juste après le déjeuner. Ce choix de la mi-journée a cela de judicieux qu'il permet de ne pas accumuler trop de pression nerveuse.

Il est possible de faire une sieste dans des environnements perturbés, dégradés ou inhabituels pour le sommeil. Par exemple pendant les vacances, parmi ceux qui sortent en discothèque le soir, certains font une sieste « flash » en boîte de nuit malgré l’environnement sonore intense. La sieste est un état de repos du cerveau et ne dépend absolument pas de l’endroit où l’on se situe. Cela peut vous permettent d’être beaucoup plus en forme et cela jusqu’au petit matin.

Pour les débutants qui souhaiteraient, durant leurs vacances, redécouvrir la sieste, il est néanmoins plus facile de choisir un endroit qui y soit favorable. C’est-à-dire un espace avec une température acceptable, silencieux et en position plutôt allongée.

Quels conseils préconisez-vous pour que cette sieste soit un vrai plus pour les vacanciers ?

Pour ceux qui ont du mal à s’endormir, je recommande de travailler la respiration. La méthode est la suivante : après avoir fermé les yeux, il faut développer des respirations profondes. Inspirer lentement puis souffler doucement. Ces respirations profondes vont vous aider à descendre vers le sommeil car il y a un couplage entre le rythme du cerveau et le rythme de la respiration. Lorsque vous ralentissez votre respiration, automatiquement, vous ralentissez vos rythmes cérébraux, ce qui va mécaniquement vous aider à vous endormir.

Ensuite je vous encourage à tester la sieste dans plusieurs positions. Bien sûr, il y a la sieste allongée dans un lit ou sur un canapé mais il existe aussi la sieste en position assise, semi-assise ou encore semi-allongée - sur une chaise longue par exemple. C’est tout à fait de circonstance durant la période estivale. Enfin, la sieste se pratique seul ou en bonne compagnie c’est ce qu’on appelle « la sieste coquine ». Certains apprécient en effet de joindre l’utile à l’agréable.

Je tiens à préciser que la sieste s’adresse aux personnes de tous âges. Cette bonne habitude que l’on va prendre pendant les vacances, on va pouvoir la ramener à la maison et ainsi continuer à faire des siestes pendant les périodes de travail. La période estivale est la saison idéale pour redécouvrir les nombreux bienfaits de cette pratique. C’est utile à la santé et au bien-être mais c’est également un facteur d’efficacité et la créativité. N’oublions pas que c’est durant des siestes que de nombreuses inventions ont été imaginées. La sieste n’est pas l’apanage des gens paresseux mais au contraire celui des gens efficaces et modernes.

Durant les périodes de fortes chaleurs la sieste peut-elle être une parade à la canicule ?

Plus il fait chaud plus la sieste est recommandée. Ce phénomène à un nom : le stress thermique, lié à des températures extrêmes. Lorsqu’il fait très froid ou très chaud vous avez un besoin accru de sommeil et donc de siestes. Pour exemple, on la retrouve par exemple comme une pratique courante dans les régions arides notamment au sud de la Méditerranée.

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !