Leur école porte le nom d’Alexandre Soljenitsyne… Et ils veulent la débaptiser ! | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Education
Bernard Pivot, journaliste-présentateur de l'émission "Bouillon de culture", s'entretient le 17 septembre 1993 à Paris avec l'écrivain russe Alexandre Soljenitsyne.
Bernard Pivot, journaliste-présentateur de l'émission "Bouillon de culture", s'entretient le 17 septembre 1993 à Paris avec l'écrivain russe Alexandre Soljenitsyne.
©JOEL ROBINE / AFP

Naufrage du monde enseignant

Leur école porte le nom d’Alexandre Soljenitsyne… Et ils veulent la débaptiser !

Tant de bêtise laisse pantois.

Benoît Rayski

Benoît Rayski

Benoît Rayski est historien, écrivain et journaliste. Il vient de publier Le gauchisme, maladie sénile du communisme avec Atlantico Editions et Eyrolles E-books.

Il est également l'auteur de Là où vont les cigognes (Ramsay), L'affiche rouge (Denoël), ou encore de L'homme que vous aimez haïr (Grasset) qui dénonce l' "anti-sarkozysme primaire" ambiant.

Il a travaillé comme journaliste pour France Soir, L'Événement du jeudi, Le Matin de Paris ou Globe.

Voir la bio »

L’établissement scolaire est situé en Vendée. Il porte le nom du plus grand écrivain du XXème siècle. Qui n’a pas lu L’archipel du Goulag ne saura jamais ce que ce livre à fait pour hâter la fin de l’Union Soviétique.

Mais voilà, Soljenitsyne était Russe. Et tout ce qui est russe est la cible d’une frénésie imbécile. Des chefs d’orchestre sont virés parce que Russes. Des films sont déprogrammés parce que russes.

C’est affligeant et idiot. Mais effacer le nom de Soljenitsyne est un sommet dans cette montagne de crétinisme. Une pure et simple infamie.

Tous les syndicats enseignants de l’établissement - SGEN, Sud, SNESUP, etc - ont signé la pétition qui veut tuer une nouvelle fois Soljenitsyne. Quelques pelletées de boue sur son corps…

Les enseignants en question veulent remplacer le nom de l’auteur de L’archipel du Goulag par celui d’un poète ukrainien, dont ils n’avaient jamais entendu parler jusqu'à maintenant et qu’ils ne l’ont à coup sûr jamais lu. Mais ont-ils seulement lu Soljenitsyne ? Ont-ils expliqué à leurs élèves qui il était ?

Il est permis d’en douter. Ces enseignants sont de semi-analphabètes. Ils savent à peine lire et écrire. Ils savent juste qu’il se passe des choses en Ukraine…

Leur démarche en dit long sur la dégringolade d’une partie du corps enseignant. Des petits bourgeois étriqués qui ont choisi cette carrière non pas par vocation mais pour devenir fonctionnaires et en toucher les émoluments. Ceux qui sont à plaindre dans cette pitoyable affaire ce sont leurs élèves.

À Lire Aussi

Poutine dans les pas de Staline : des purges sont à venir

Le sujet vous intéresse ?

À Lire Aussi

Merci de ne pas confondre la Russie avec Poutine !Des hommes et des femmes meurent en Ukraine et nous on gémit devant les pompes à essence !

Mots-Clés

Thématiques

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !