Gagner la présidentielle, perdre les législatives : la question qui inquiète Emmanuel Macron | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Politique
Emmanuel Macron lors d'une conférence de presse à l'Elysée.
Emmanuel Macron lors d'une conférence de presse à l'Elysée.
©Francois Mori / POOL / AFP

Stratégie du chef de l'Etat

Gagner la présidentielle, perdre les législatives : la question qui inquiète Emmanuel Macron

Emmanuel Macron reste stable dans les intentions de vote pour l'élection présidentielle de 2022. Le président de la République pourrait être menacé et fragilisé lors des élections législatives en perdant sa majorité. Emmanuel Macron est-il en train de préparer un changement de stratégie par rapport à 2017 ?

Lucas Jakubowicz

Lucas Jakubowicz

Lucas Jakubowicz est journaliste politique et rédacteur en chef adjoint de Décideurs Magazine.

Voir la bio »

Atlantico : L’échéance présidentielle avance à grands pas, mais alors qu’Emmanuel Macron reste stable dans les intentions de vote se méfie-t-il d’un scénario ou il gagnerait la présidentielle et échouerait aux législatives ? 

Lucas Jakubowicz : Cest un scénario dont il a parfaitement conscience. Il sen méfie tellement quil semble déjà avoir une longueur davance à ce propos. Il est en train de créer une sorte dopposition artificielle. Lidée serait de ne plus incarner uniquement LREM mais d’être à la tête d’une sorte de « maison des progressistes », ou de « fédération de partis » autour de lui. 

Dans cette fédération, il y aurait LREM mais aussi des partis plus à gauche comme Territoires de Progrès, ou plus à droite comme Agir, la droite constructive ou Horizons, le nouveau parti dEdouard Philippe. Lidée sous-jacente est de créer une sorte de coalition de petits partis pour éviter une éventuelle cohabitation. Ainsi, si jamais Emmanuel Macron est réélu mais que LREM ne dispose pas de la majorité, le président pourra se reposer sur ce que l’on pourrait qualifier de majorité de substitution.

Le but serait-il de faire oublier limage de LREM en éclatant les partis ? 

Il ne s’agit pas d’oublier LREM, mais de passer dun parti hégémonique à une multitude de petits mouvements qui permettraient une coalition. On peut parler de constellation macronienne, un cas de figure qui nest jamais arrivé pendant la Vème République. On a habituellement un président dont le parti est soumis à la majorité ou un président qui est soumis au principal parti adverse. La situation serait donc tout à fait nouvelle. 

À Lire Aussi

Ce drame qui se profile pour la présidentielle 2022

Si EmmanuelMacron était réélu mais perdait tout de même sa majorité, à quel point cela serait dommageable pour lui ? Serait-il soumis à la droite ? 

On ne peut pas le savoir. Sil perd les législatives, qui aurait la majorité ? La droite ? une coalition de forces de gauche ? Je pense que le scénario le plus probable serait quil soit réélu avec une constellation de petits partis autour de lui. 

Aujourd’hui, la question est de savoir si l’État-Major de macroniste va prendre la décision de créer une coalition de petits partis, ou sils se créeront par la force des choses. Attention cependant, à l’éventuelle défection d’un petit parti qui  pourrait perdre la majorité au président. Si le scénario de fiction que j’évoque se précise, il y’aura un paradoxe : Jupiter sera dépendant du jeu partisan, un peu à la manière de ce qui se faisait sous la IIIe ou la Ive République.

Emmanuel Macron serait-il en train de préparer un changement de stratégie par rapport à 2017 ?

Emmanuel Macron pensait avoir été élu grâce à son nom, puis il a réalisé quil était relativement populaire, mais que ce n’était pas le cas de LREM. Il a vu que son parti navait pas réussi à simplanter durablement dans les territoires. Maintenant, il veut essayer une autre stratégie en créant des petits partis qui le soutiendront pendant que les partis traditionnels comme le PS et LR périclitent sils narrivent pas au deuxième tour.

À Lire Aussi

Présidentielle 2022 : Emmanuel Macron, prêt à tout(es les triangulations sans fond) ?

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !