Simone Harari Baulieu | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts

À Propos

Simone Harari Baulieu est diplômée de Sciences Po Paris et ancienne élève de l’E.N.A (promotion Guernica). En 1984, elle crée Télé Images, un groupe de production et de distribution audiovisuelle. En 2005, elle créé une nouvelle société de production, Effervescence. Elle a présidé l’USPA (Union syndicale de la production audiovisuelle) entre 2003 et 2007.Parallèlement à ses activités de productrice, Simone Harari participe en 2008 à la Commission pour une Nouvelle Télévision Publique. Officier de la Légion d’honneur et commandeur de l’ordre national du mérite, elle est également l’auteur de plusieurs ouvrages, dont La télé déchaînée (Flammarion) en 2009 et La Chaîne et le Réseau (Editions de l’Observatoire) en 2018.

Ses Contributions

Simone Harari Baulieu : « Face à la dispersion extrêmement préoccupante des communautés diverses, le besoin de la télévision comme mass-media global est plus important que jamais »

Toujours debout

Simone Harari Baulieu : « Face à la dispersion extrêmement préoccupante des communautés diverses, le besoin de la télévision comme mass-media global est plus important que jamais »

La télévision, malgré la montée des GAFAM, malgré l'importance décisive des réseaux sociaux, malgré la numérisation importante des contenus vidéos, n'a pas dit son dernier mot.

"Redevance" n'est pas un gros mot

Bonnes feuilles

"Redevance" n'est pas un gros mot

Balayant les idées reçues, Simone Harari Baulieu interroge dans son livre "La chaîne et le réseau : Pourquoi Internet ne va pas tuer la télévision" publié aux éditions de l'Observatoire sur l'importance d'un audiovisuel fort et en particulier d un service public universel renouvelé, dans ses missions comme dans son financement, pour relever les défis contemporains. Elle rappelle l'importance des mass médias dans la vie quotidienne de chacun comme face aux grands enjeux collectifs. Extrait 1/2.

Comment obliger les GAFAN à des objectifs de production, de distribution et de financement de contenus nationaux et européens

Bonnes feuilles

Comment obliger les GAFAN à des objectifs de production, de distribution et de financement de contenus nationaux et européens

Balayant les idées reçues, Simone Harari Baulieu interroge dans son livre "La chaîne et le réseau : Pourquoi Internet ne va pas tuer la télévision" publié aux éditions de l'Observatoire sur l'importance d'un audiovisuel fort et en particulier d un service public universel renouvelé, dans ses missions comme dans son financement, pour relever les défis contemporains. Elle rappelle l'importance des mass médias dans la vie quotidienne de chacun comme face aux grands enjeux collectifs. Extrait 1/2.

Contributeurs les + lus