Guerre en Ukraine : pas de cessez-le-feu alors que la Pâques orthodoxe est célébrée dans le monde entier ce dimanche | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Religion
Crédits Photo: Capture d'écran Euronews / DR / Youtube
Les célébrations de la Pâques orthodoxe sont également impactées par le contexte de la guerre en Ukraine.

Cérémonies

Guerre en Ukraine : pas de cessez-le-feu alors que la Pâques orthodoxe est célébrée dans le monde entier ce dimanche

Des célébrations de Pâques ont lieu ce dimanche à travers la planète dans le cadre de la fin de la semaine sainte orthodoxe. Charles Michel, le président du Conseil européen, avait demandé à Vladimir Poutine de permettre l’évacuation des civils en Ukraine et l’instauration de couloirs humanitaires à l’occasion de la Pâques orthodoxe.

La Pâques orthodoxe est célébrée ce dimanche 24 avril à travers le monde. Ces célébrations sont également impactées par le contexte de la guerre en Ukraine.

Au Caire, une veillée de Pâques était célébrée dans plusieurs églises de la ville, dont la grande cathédrale Saint Marc, principale église copte d'Egypte.

En Cisjoranie, Ramallah a accueilli hier soir la traditionnelle procession venue de l'église du Saint Sépulcre à Jérusalem.

A l’occasion de ce calendrier particulier, le président du Conseil européen Charles Michel s’est entretenu par téléphone vendredi avec le président russe Vladimir Poutine.

Charles Michel avait lancé un appel pour l’installation immédiate de « corridors humanitaires » à Marioupol et dans les autres villes ukrainiennes assiégées par les troupes russes. De tels couloirs devraient « spécialement » être mis en place « à l’occasion de Pâques orthodoxe », selon le message de Charles Michel sur Twitter.

Ces évacuations et la mise en place de corridors humanitaires n’ont pas pu être respectées ces dernières heures. La Russie poursuit son offensive dans de nombreuses villes et poursuit son objectif pour la conquête du Donbass.

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !