Corée du Sud : le mok-bang, ou comment gagner sa vie... en filmant ses repas | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts

Food porn

Corée du Sud : le mok-bang, ou comment gagner sa vie... en filmant ses repas

Il suffit pour certains internautes de se filmer trois heures par jour devant leur assiette pour s'assurer de confortables revenus...

Park Seo-yeon, une sud-Coréenne de 34 ans rencontrée par Reuters, s'est assurée un confortable train de vie puisqu'elle gagne jusqu'à 9 000 dollars par mois (soit près de 7 000 euros). Non, pas grâce à son (ancien) job de consultante, mais grâce au mok-bang, mélange en coréen des mots "dîner" et "diffusion".

Cette pratique, qui commence à faire fureur en Corée du Sud, est d'une simplicité désarmante : des internautes se filment, en streaming via une webcam ou une caméra, en train... de manger. Et c'est tout ! Les spectateurs commentent ce show, que certains qualifient de "voyeurisme gastronomique" et, s'ils le trouvent bon, le rémunèrent grâce à des ballons virtuels - l'équivalent local des bitcoins. Le tout peut ensuite être transformé en "vrai" argent : Park Seo-yeon, ainsi, se filme trois heures par jour pour gagner son salaire.

Il existerait près de 3 500 shows de ce type dans un pays ravagé par une solitude galopante : or, dans le pays du matin calme, manger en solo est encore mal perçu en société...

Vu sur le Daily Mail

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !