« Calmez-vous, ça va bien se passer ! » : Echanges tendus entre Gérald Darmanin et Apolline de Malherbe sur les chiffres de la délinquance | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Politique
Ce mardi matin, la tension était palpable dans l’interview politique de BFMTV et RMC entre Apolline de Malherbe et Gérald Darmanin.

« Vous faîtes de la politique ou vous êtes journaliste ? »

« Calmez-vous, ça va bien se passer ! » : Echanges tendus entre Gérald Darmanin et Apolline de Malherbe sur les chiffres de la délinquance

Le ministre de l’Intérieur, invité ce mardi matin sur le plateau de BFMTV - RMC, a jugé l’interview d’Apolline de Malherbe, un peu « populiste ».

La tension était palpable dans l’interview politique de RMC et BFMTV ce mardi 8 février. La journaliste Apolline de Malherbe, qui remplace Jean-Jacques Bourdin depuis sa suspension, recevait le ministre de l’Intérieur, Gérald Darmanin.

La journaliste a interrogé Gérald Darmanin sur le bilan sécuritaire du gouvernement :

« Est-ce que vous ne vous êtes pas réveillés un peu tard sur les questions de sécurité ? ».

Apolline de Malherbe a cité les chiffres du bilan du ministère de l’Intérieur concernant les violences aux personnes : « hausse de la violence, des atteintes aux personnes, homicides en hausse, coups et blessures volontaires en très nette hausse. Violences sexuelles notamment en hausse, tellement en hausse en l’occurrence qu’on parle même d’explosion ».

Cette énumération n’a visiblement pas plu à son invité :

« J’ai regardé votre logo, je pensais qu’on était sur CNews, mais en fait on est bien sur BFMTV ».

Agacé d’être régulièrement coupé par la journaliste, Gérald Darmanin a alors répondu :

« Est-ce que vous me laissez parler, madame ? Votre présentation elle est très rapide et un peu populiste. […] Non mais ne vous vexez pas, calmez-vous, madame, ça va bien se passer ».

Apolline de Malherbe réagit alors :

« Je vous demande pardon ? Je vous demande pardon ? ».

Le ministre riposte alors : « ça va bien se passer, ça va bien se passer ».

« Non mais Gérald Darmanin, pause, comment vous me parlez ? », s’indigne Apolline de Malherbe. « Je trouve ça sidérant votre manière de répondre. C’est pas une réponse, c’est presque une offense ».

« Vous faites de la politique ou vous êtes journaliste ? » lui a lancé le ministre, qui l'a également accusée de ne « pas dire un mot positif sur le travail extraordinaire des policiers et des gendarmes ».

« Ne vous vexez pas, je réponds comme vous m’agressez », réplique finalement le ministre.

Le comportement du ministre de l'Intérieur, jugé « sexiste » et « condescendant », a été fustigé, en pleine campagne électorale.

De nombreux journalistes, des personnalités politiques et des internautes ont dénoncé le comportement du ministre de l'Intérieur sur les réseaux sociaux.

Interpellée à ce sujet lors des questions au gouvernement, mardi après-midi, la ministre déléguée en charge de la Citoyenneté, Marlène Schiappa, a répondu :

« Je n'avais pas réalisé qu'on était chez Télé Loisirs et qu'on commentait les émissions de télévision. (…) Ça fait cinq ans qu'on supporte vos hurlements, vos remarques sexistes ! ».

BFMTV - RMC - L'Obs

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !