Vaccins contre la Covid-19 : Ursula von der Leyen admet des défaillances au sein de l'Union européenne | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Europe
Ursula von der Leyen vaccin contre la Covid-19 Union européenne
Ursula von der Leyen vaccin contre la Covid-19 Union européenne
©JOHANNA GERON / POOL / AFP

Mea Culpa

Vaccins contre la Covid-19 : Ursula von der Leyen admet des défaillances au sein de l'Union européenne

La présidente de la Commission européenne a admis, ce mercredi 10 février, que les signatures des contrats avec les industries pharmaceutiques avaient été trop tardives.

Après plusieurs semaines de cafouillages et de polémiques sur les livraisons de vaccins, la présidente de la Commission européenne était présente ce mercredi au Parlement européen. Elle s'est notamment expliquée sur la stratégie de l’Union européenne sur le dossier de la crise sanitaire et des vaccins. Ursula von der Leyen a fait son mea culpa :
"Nous travaillerons aussi dur que possible pour atteindre notre objectif de faire vacciner 70% de la population adulte en Europe d’ici la fin de l’été. Et pourtant, il est un fait que nous ne sommes pas là où nous voulions être aujourd’hui dans la lutte contre le virus". 
Elle a notamment évoqué le "retard" dans l’approbation des vaccins par l’agence européenne du médicament et une confiance trop importante quant à la livraison effective des vaccins commandés.
Ursula von der Leyen a indiqué qu'elle souhaitait tirer les "leçons" du retard de l’Union européenne. 
Sans "prendre de raccourcis en matière de sécurité ou d’efficacité", elle a lancé un appel visant à "améliorer le partage de données des essais cliniques avec l’EMA" et a annoncé la création d’"un nouveau réseau européen d’essais cliniques". 
Ursula von der Leyen a également évoqué la création d’une "Task Force" qui sera placée sous l’autorité du commissaire Thierry Breton. 
"L’objectif est de détecter les problèmes et d’aider à les résoudre. L’industrie doit s’adapter au rythme de la science". 
Ursula von der Leyen est également revenue sur sa bévue au sujet de l'Irlande du Nord : 
"Des erreurs ont été commises dans le processus conduisant à la décision et je le regrette profondément. Mais à la fin, nous avons agi correctement, et je peux vous garantir que ma Commission fera de son mieux pour préserver la paix en Irlande du Nord". 
Le Figaro

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !