Troisième nuit de désordres et de pillages aux Pays-Bas après l'imposition d'un couvre-feu | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Europe
Rotterdam
Rotterdam
©Capture d'écran Beeld: Media TV

Coronavirus

Troisième nuit de désordres et de pillages aux Pays-Bas après l'imposition d'un couvre-feu

Une dizaine de policiers ont été blessés et 150 arrestations ont été effectuées

Pour la troisième nuit consécutive, des troubles ont été provoqués dans de nombreuses villes néerlandaises à cause des émeutiers qui sont descendus dans la rue pour protester contre le couvre-feu instauré à partir de 21 h pour lutter contre le coronavirus.

Selon le quotidien De Telegraaf, la police a dû intervenir dans de nombreuses villes comme Amsterdam, Geleen, Rotterdam, Haarlem, Zwolle et Helmond. Jets de pierres, tirs de feux d'artifice, voitures de police incendiées, vitrines de magasins brisées, pillages, la violence arégné dans une dizaine de villes des Pays-Bas Les émeutiers de Den Bosch ont aussi visé l'hôpital Jeroen Bosch. L'hôpital a été fermé par précaution, et les ambulances ont été détournées vers d'autres établissements.

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !