Syrie : La situation s'envenime avec l'intensification des efforts d'Assad et des russes | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
International
Syrie : La situation s'envenime avec l'intensification des efforts d'Assad et des russes
©Reuters

Assad or else

Syrie : La situation s'envenime avec l'intensification des efforts d'Assad et des russes

Un "conseiller" russe est mort, alors que les frappes russes touchent des civils et que deux points-clés passent aux mains du gouvernement.

La guerre en Syrie s'intensifie maintenant que la Russie et l'Iran renforcent l'effort de guerre du gouvernement de Bachar el-Assad. La semaine dernière, les troupes du gouvernement, associées aux troupes d'Hezbollah, la milice soutenue par l'Iran, et soutenues par des frappes russes, a repris les villes de Nubl et Zahraa, au nord-ouest d'Alep. Cette action coupe les liens d'approvisionnement entre la Turquie et les rebelles turkmènes soutenus par la Turquie dans le nord de la Syrie, sans doute une réponse russe à la décision turque d'abattre un chasseur russe. La prise de ces deux points stratégiques, détenus par les rebelles depuis 2012, montre que l'effort de guerre du gouvernement syrien, renforcé par l'aide de l'Iran et de la Russie, alors que le soutien occidental aux rebelles est souvent minime, porte ses fruits. 

Plus récemment, un "conseiller militaire" russe vient d'être tué en Syrie, par un obus de mortier de l'Etat islamique. C'est le troisième militaire russe tué en Syrie depuis l'implication de ce pays dans le conflit. Ces décès montrent l'étendue de l'implication de la Syrie auprès des forces de Bachar el-Assad. En parallèle, Washington continue de dénoncer les frappes russes, qui souvent frappent les civils--les russes utilisent rarement des munitions de précision, plus chères--ainsi que le ciblage par la Russie des rebelles, et pas de l'Etat islamique comme le prétend Poutine. La plupart des experts pensent que l'objectif de Poutine est de frapper les rebelles et de protéger l'Etat islamique, afin que la communauté internationale soit forcée de choisir entre Assad et les rebelles. 

A LIRE AUSSI : Bachar el-Assad en pleine reconquête du territoire syrien : une progression en trompe l’oeil mais une épine dans le pied de l’opposition

Le Figaro

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !