Sport : les preuves du programme d'Etat russe de dopage | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
International
Sport : les preuves du programme d'Etat russe de dopage
©Capture d'écran

Ca chauffe

Sport : les preuves du programme d'Etat russe de dopage

Après un rapport explosif, l'Agence mondiale anti-dopage appelle à l'exclusion de la Russie de toute compétition internationale, y compris les Jeux olympiques de Rio.

Une enquête de plusieurs mois de l'Agence mondiale anti-dopage a trouvé des preuves d'un programme étatique de dopage des athlètes pendant les Jeux olympiques de Sotchi de 2014, confirmant les dires d'un lanceur d'alerte. Après la sortie du rapport, l'Agence mondiale anti-doppage appelle à l'exclusion de la Russie de toute compétition internationale, y compris les Jeux olympiques de Rio de cet été. 

Le "rapport McLaren", du nom de son auteur, un avocat canadien missionné par l'organisation, écrit que selon l'enquête, il est établi "au-delà de tout doute raisonable" que le ministère russe du Sport, son organisation anti-dopage, et les services secrets du pays, ont mis en place un système de tricherie sophistiqué. 

"Le résultat surprise de l'enquête post-Sotchi a été la révélation de l'étendue due la supervision et de la direction du laboratoire de Moscou par l'État, y compris de traiter et masquer les échantillons d'urines des athlètes russes de presque tous les sports, avant et après les Jeux de Sotchi", racontent le rapport. 

D'après le rapport, les bouteilles d'échantillons urinaires des athlètes russes ont été manipulées, et les échantillons des athlètes russes qui ont remporté des médailles remplacés. Depuis les JO de Sydney de 2000, les experts croyaient que ces bouteilles spéciales étaient inviolables, mais le rapport a trouvé des preuves de falsification grâce à un examen microscopique. 

Si le rapport est officiellement présenté aujourd'hui, ses conclusions sont déjà connues depuis quelques jours, et les agences anti-dopage nationales, notamment américaine et canadienne, se coordonnent pour faire pression sur le Comité international olympique et exclure la Russie des JO de Rio. Le CIO pourrait prendre une décision d'ici mardi. 

A LIRE AUSSI : Vladimir Poutine, cet homme fort qui rassure car "il en a..."

Lu sur le New York Times

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !