Remaniement : les Français approuvent le choix des ministres du gouvernement de Jean Castex mais ne se font pas d'illusion sur la politique qu'ils mèneront | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Politique
Remaniement : les Français approuvent le choix des ministres du gouvernement de Jean Castex mais ne se font pas d'illusion sur la politique qu'ils mèneront
©LUDOVIC MARIN / AFP

Confiance des citoyens ?

Remaniement : les Français approuvent le choix des ministres du gouvernement de Jean Castex mais ne se font pas d'illusion sur la politique qu'ils mèneront

Selon un sondage Odoxa-Dentsu Consulting pour Le Figaro, les Français ont exprimé leurs réserves vis-à-vis de la politique qui pourra être menée par le président de la République, le Premier ministre et les ministres du gouvernement dans le cadre de la fin du quinquennat.

Selon un sondage Odoxa-Dentsu Consulting, pour Le Figaro et France Info, un citoyen sur deux se dit satisfait de la composition du nouveau gouvernement (51%), et du choix du premier ministre Jean Castex (52%).

Le nouveau Premier ministre, Jean Castex, obtient les faveurs des sympathisants macronistes (84%) et Républicains (70%). 

D'après ce sondage, les départs les plus plébiscités sont ceux du ministre de l'Intérieur Christophe Castaner (78%), celui de la ministre du Travail Muriel Pénicaud (78%), celui de la ministre de la Justice Nicole Belloubet (76%), celui du ministre de la Culture Franck Riester (68%) ainsi que Didier Guillaume (64%) à l'agriculture.

D'après ce sondage Odoxa-Dentsu Consulting pour Le Figaro et Franceinfo, les Français n'attendent pas grand-chose de cette nouvelle équipe. 81% d'entre eux suspectent même Emmanuel Macron de ne rien vouloir changer à la politique qu'il mène depuis 2017. 

Le Figaro

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !