Près de 700 marins ont été testés positifs au coronavirus sur le porte-avions Charles de Gaulle | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Défense
Près de 700 marins ont été testés positifs au coronavirus sur le porte-avions Charles de Gaulle
©Mario GOLDMAN / AFP

Contamination massive

Près de 700 marins ont été testés positifs au coronavirus sur le porte-avions Charles de Gaulle

Un tiers des 1.767 marins du porte-avions Charles de Gaulle qui ont été testés au Covid-19 sont porteurs du virus. Une trentaine d’entre eux sont hospitalisés.

Plus d’un tiers des marins du porte-avions français Charles de Gaulle ont été testés positifs au Covid-19. Cette situation inquiétante a conduit à son retour anticipé en France dimanche, provoqué par la découverte de cas de contaminations à bord.

Selon le ministère des Armées, "en date du 14 avril au soir, 1.767 marins du groupe aéronaval ont été testés. La grande majorité de ces tests concerne à ce stade des marins du porte-avions. 668 se sont révélés positifs. 31 sont aujourd’hui hospitalisés à l’hôpital d’instruction des armées Sainte-Anne de Toulon, dont un en réanimation".

Ce bilan provisoire devrait évoluer dans les prochains jours car "30% de ces tests n’ont pas encore livré leurs résultats" et "la campagne de tests est encore en cours".

Le Charles de Gaulle est le second porte-avions contaminé officiellement dans le monde, après le porte-avions américain USS Theodore Roosevelt, dans le Pacifique.

Le bâtiment nucléaire français (avec 1.750 marins à bord) et la frégate de défense aérienne qui l’accompagnait (qui compte 200 marins) ont donc rejoint le port de Toulon dimanche. Les marins ont depuis été placés en isolement sanitaire pendant 14 jours.

L’origine de la contamination du porte-avions n’est pas encore connue. L’équipage n’avait pas été en contact avec un élément extérieur depuis une escale à Brest, du 13 au 15 mars. Les marins avaient pu descendre à terre. Une relève d’une cinquantaine de personnes aurait également embarqué lors de cette escale, selon de nombreux médias.

Sous couvert d’anonymat, un militaire a confié à France Bleu Provence avoir l’impression "d’être, tel un mouton, parqué dans une chambre". Il considère que "l’Armée a joué avec notre vie". 

Le chef d’état-major de la Marine française, l’amiral Christophe Prazuck, a désormais "ordonné une enquête de commandement afin de tirer tous les enseignements de la gestion de l’épidémie au sein du groupe aéronaval", selon le ministère des Armées. Des enquêtes sont en cours afin de déterminer l’origine de la contamination. 

Aucun cas de symptômes liés au Covid-19 n'aurait été "remonté" vers le Service de santé des armées à l'escale à Brest du porte-avions Charles-de-Gaulle, à la mi-mars, alors que plus d'un tiers des marins sont aujourd'hui positifs au coronavirus, selon un médecin militaire.

Le porte-avions Charles de Gaulle était en mission depuis le 21 janvier et avait passé plusieurs semaines en Méditerranée dans le cadre de l’opération Chammal. 

Huffington Post

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !