Paris : un adolescent de 15 ans laissé pour mort après un lynchage par une dizaine de délinquants | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
France
Paris : un adolescent de 15 ans laissé pour mort après un lynchage par une dizaine de délinquants
©

La France Orange Mécanique

Paris : un adolescent de 15 ans laissé pour mort après un lynchage par une dizaine de délinquants

Depuis le vendredi 15 janvier, Yuriy, un adolescent de 15 ans est hospitalisé à l'hôpital Necker après une agression ultra-violente par des « jeunes ».

Un jeune garçon de 14 ans, Yuriy, a été lynché au sol par une dizaine d'individus, le vendredi 15 janvier 2021 sur la dalle Beaugrenelle  dans le 15ème arrondissement de Paris.

Hospitalisé dans un état grave, il a été placé dans le coma et a fêté ses 15 ans à l'hôpital. Sa mère, Nataliya Kruchenyk, a témoigné sur actu Paris, pour appeler d’éventuels témoins à se manifester.

La vidéo de la fin de l'agression montre la violence des faits. Elle montre une dizaine de jeunes à capuches s'acharner sur le jeune garçon au sol. L'un d'eux, qui semble armé d'une barre de fer, le frappe au visage. Leur méfait accompli, les agresseurs quittent les lieux en laissant Yuriy pour mort.

Son cousin Petro, interviewé par LCI, explique : "Yuriy était avec des copains après les cours, entre 17 h et 18h lorsqu'une bande d'individus est arrivée, apparemment de Vanves. Elle cherchait des jeunes du quartier. Une histoire de bandes rivales, semble-t-il. Quand mon cousin a voulu partir en courant, il est tombé au sol et là, ils l'ont tabassé. Je ne crois vraiment pas que Yuriy soit d'une quelconque manière mêlée à ce genre d'histoire."

Une enquête a été ouverte le 15 janvier dernier pour "tentative d'homicide volontaire" et des appels sont les réseaux sociaux ont été lancés pour trouver des témoins. Ce samedi, les hashtags #Yuriy et #LaRacailleTue figuraient parmi les principales tendances sur Twitter.

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !