Logement social : les maires dénoncent les « propos inacceptables » d’Emmanuelle Wargon | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Politique
Emmanuelle Wargon logements sociaux amendes associations des maires de France
Emmanuelle Wargon logements sociaux amendes associations des maires de France
©LUDOVIC MARIN / AFP

AMF

Logement social : les maires dénoncent les « propos inacceptables » d’Emmanuelle Wargon

L'Association des maires de France (AMF) a dénoncé ce jeudi 10 décembre les « propos inacceptables » de la ministre déléguée au Logement, Emmanuelle Wargon. Elle s'est récemment prononcée en faveur d'un durcissement des sanctions contre les communes qui ne respectent pas les règles sur le logement social.

L'Association des Maires de France a publié un communiqué après les déclarations de la ministre déléguée au Logement, Emmanuelle Wargon, ce lundi sur RTL.

« La stigmatisation des maires, accusés de « ne pas jouer le jeu » en faveur du logement social, à laquelle s'est livrée la ministre du Logement sur un média national, est inacceptable. Ces déclarations, profondément injustes et démagogiques, confirment, une fois encore, le peu de considération portée à l'action des maires et des intercommunalités ainsi que la méconnaissance des efforts faits dans les territoires ».

Lors de son intervention sur RTL, Emmanuelle Wargon avait appelé à augmenter les amendes et, en dernier recours, à reprendre la main, face aux maires qui préfèrent être sanctionnés plutôt que construire réellement des logements sociaux.

Si «le maire ne veut pas construire de logements sociaux, c'est le préfet qui signera les permis de construire», avait-t-elle précisé.

Cela pourrait concerner près d’une vingtaine de villes cette année. Les amendes vont également être renforcées.

Le Figaro

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !