Les Français sont majoritairement opposés à la relance de la réforme des retraites, selon un sondage | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
France
Les Français sont majoritairement opposés à la relance de la réforme des retraites, selon un récent sondage pour Le Figaro
Les Français sont majoritairement opposés à la relance de la réforme des retraites, selon un récent sondage pour Le Figaro
©Zakaria ABDELKAFI / AFP

Objectifs d’Emmanuel Macron

Les Français sont majoritairement opposés à la relance de la réforme des retraites, selon un sondage

77% des Français ne veulent pas que la réforme des retraites passe par voie d'amendement au PLFSS, selon un sondage réalisé par Odoxa-Backbone Consulting pour Le Figaro.

Les Français sont une majorité (55 %) à ne pas vouloir que le débat sur la réforme des retraites soit relancé, selon un sondage Odoxa-Backbone Consulting pour Le Figaro. Seuls les sympathisants de Renaissance (84%) et des Républicains (60%) veulent que cette réforme aboutisse. 

Seuls 21% des proches des Insoumis et 29% de ceux du Rassemblement national souhaitent que cette réforme soit relancée.

Le projet de réforme des retraites porté par Edouard Philippe était une promesse de campagne d'Emmanuel Macron en 2017. Les syndicats s'y étaient farouchement opposés, refusant notamment le report de l'âge de départ à taux plein à 64 ans au lieu de 62.

Concernant la réforme des retraites, les Français sont 72 % à juger que le système peut être réformé sans toucher à l'âge légal de départ à la retraite. 

Cette opinion est largement partagée au sein des principaux courants politiques (85 % chez les sympathisants LFI et RN, 82 % chez les socialistes et 76 % chez les écologistes), à l'exception là encore des soutiens de la majorité (40 %) et des Républicains (43 %).

Les Français considèrent très largement (77 %) qu'Emmanuel Macron aurait tort d'utiliser un amendement au projet de loi de finances de la sécurité sociale (PLFSS) plutôt qu'un texte de loi dédié pour mener à bien cette réforme. 

Le recours à l'article 49-3 de la Constitution - qui permet d'engager la responsabilité du gouvernement sur un texte et donc de passer en force - est également jugé inacceptable par une large majorité (72 %).

Cette enquête a été réalisée auprès d'un échantillon de 1005 Français représentatif de la population française âgée de 18 ans et plus, interrogés par internet du 20 au 21 septembre 2022.

Le Figaro

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !