La grosse erreur de la nouvelle ministre des Armées met en danger des militaires | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Politique
La grosse erreur de la nouvelle ministre des Armées met en danger des militaires
©GEOFFROY VAN DER HASSELT / AFP

Un impair

La grosse erreur de la nouvelle ministre des Armées met en danger des militaires

Florence Parly aurait mis en péril des soldats de l'opération Sentinelle en organisant une visite dans leur lieu d'hébergement.

A peine nommée au poste de ministre des Armées, Florence Parly est déjà au cœur d'une polémique. Elle est accusée par le maire (LR) du XVe arrondissement de Paris, Philippe Goujon, d'avoir révélé l'endroit secret  où depuis deux ans sont logés des soldats de l’opération Sentinelle, rapporte Le Parisien.

Les militaires et les habitants en danger

"En débarquant sur place escortée par des caméras de télévision, la ministre des Armées a été irresponsable. Les militaires et les habitants du quartier sont désormais en danger", indique l'élu dans les colonnes du quotidien ce week-end. C'est lui qui avait prêté un local dans la maison communale du XVe arrondissement de Paris aux militaires. Désormais, il demande que l'Armée leur trouve un autre logement. "Je ne peux pas tolérer que les habitants du quartier soient en danger”, insiste Philippe Goujon. Mais ce n'est pas la seule chose qu'il reproche à la remplissant de Sylvie Goulard. Il dénonce une visite surprise. "J’ai été prévenu par le concierge un quart d’heure avant l’arrivée de la ministre. C’est scandaleux", s’indigne-t-il.

De son côté, le ministère des Armées nie ces accusations : "Depuis le début de l’opération Sentinelle, la vigie de la rue Violet accueille nos militaires qui patrouillent quotidiennement dans la zone. Cet endroit n’est pas confidentiel. Il leur sert de lieu de repos après chaque patrouille. De plus, la proximité avec les habitants du XVe montre la capacité de nos militaires à les protéger et les rassurer". Néanmoins, il n'explique pas pourquoi le maire n'a pas été averti de la venue de Florence Parly.

Lu sur Le Point

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !