Irak : Tikrit sera libérée de l'Etat islamique d'ici "72 heures" | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
International
Irak : Tikrit sera libérée de l'Etat islamique d'ici "72 heures"
©

Quand l'aube éteindra les feux de camp

Irak : Tikrit sera libérée de l'Etat islamique d'ici "72 heures"

Les forces irakiennes assiègent et bombardent la ville de Tikrit où sont retranchés des centaines de jihadistes.

A Tikrit, à 160 kilomètres au nord de Bagdad, les forces irakiennes continuent à pilonner les combattants du groupe Etat islamique (EI) retranchés dans la ville. Karim al-Nouri, porte-parole des Unités de mobilisation populaire qui jouent un grand rôle dans cette opération de reconquête, a indiqué que cela ne prendrait pas plus de "72 heures" pour bouter les jihadistes du groupe Etat islamique hors de Tikrit.

Un colonel de police, parlant à l'AFP sous couvert de l'anonymat, a indiqué vendredi que la moitié de la ville était aux mains des forces de sécurité. Celles-ci, aidées par des miliciens chiites et des combattants sunnites, voient leur progression rendue difficile par des milliers de bombes artisanales installées par les terroristes de l'EI. C'est une technique courante de l'EI : piéger les zones qu'ils fuient, y laisser des snipers et parfois des kamikazes pour lancer des voitures piégées sur l'ennemi.

Tikrit, ville majoritairement sunnite, a été prise par les jihadistes en juin 2014 lors du lancement de la fulgurante offensive qui leur a permis de s'emparer de larges pans du territoire. L'offensive pour reprendre ce secteur est la plus grande menée par les forces gouvernementales depuis cette époque. S'ils réussissent, leur victoire ouvrira la voie en direction de Mossoul, deuxième ville d'Irak sous contrôle du groupe jihadiste sunnite.

Ce retour de force des forces gouvernementales est dû notamment au soutien de l'Iran chiite, à l'appui aérien d'une coalition internationale anti-jihadistes mise sur pied par les Etats-Unis et à l'aide des miliciens chiites et de tribus sunnites.

Lu dans Le Figaro

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !