Emmanuel Macron s’exprime sur le port du voile et sur le communautarisme lors de sa visite à La Réunion | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Politique
Emmanuel Macron s’exprime sur le port du voile et sur le communautarisme lors de sa visite à La Réunion
©RICHARD BOUHET / AFP

"Le port du voile dans l’espace public n’est pas mon affaire"

Emmanuel Macron s’exprime sur le port du voile et sur le communautarisme lors de sa visite à La Réunion

Dans un entretien à la télévision lors de sa visite à La Réunion, Emmanuel Macron a abordé la question du voile et du communautarisme : "Le port du voile dans l'espace public n'est pas mon affaire. Le port du voile dans les services publics, à l'école, quand on éduque nos enfants, c'est mon affaire. C’est ça la laïcité".

Emmanuel Macron s’est exprimé sur la question du voile ce jeudi 24 octobre dans le cadre d’une interview à la télévision, à l’occasion de sa visite de trois jours à La Réunion.  

Emmanuel Macron a tenu à réaffirmer les principes de la laïcité en France  Il a accordé cette interview à la chaîne Réunion La 1ere

"Le port du voile dans l'espace public n'est pas mon affaire. Le port du voile dans les services publics, à l'école, quand on éduque nos enfants, c'est mon affaire. C'est ça la laïcité. Dans les services publics, il y a un devoir de neutralité. Quand on éduque nos enfants, on demande qu'il n'y ait pas de signe religieux ostentatoire. Après, ce qui se passe dans l'espace public, ce n'est pas l'affaire de l'Etat ou du président de la République".

Le président considère en revanche que le communautarisme est au "cœur du problème de la République". Sur Réunion la 1ère, Emmanuel Macron a abordé ce sujet d'après des précisions du Parisien

"Je n’aime pas d’ailleurs le débat qui consiste à ne stigamtiser d’ailleurs qu’un seul signe religieux. (…) Le voile est utilisé dans certaines circonstances, certains quartiers, par certains, comme instrument de revendication et de séparatisme dans la République, qu'on appelle communautarisme. Il y a aujourd'hui des femmes et des hommes qui disent : "De par ma religion, je n'adhère plus aux valeurs de la République". […] Et ça, c'est un problème pour moi. J'ai un problème avec une revendication qui devient politique. Je demande à nos concitoyens de respecter toutes les lois de la République, mais je n'ai rien à dire sur leur vie spirituelle. C'est ça la laïcité".

La récente polémique sur le voile concernait l’attitude de Julien Odoul, élu du Rassemblement national, lors d'une session du conseil régional de Bourgogne-Franche-Comté et envers une mère de famille voilée qui accompagnait des enfants lors d’une sortie scolaire. 

La semaine dernière, Emmanuel Macron avait appelé à ne pas mélanger la  laïcité, la lutte contre la radicalisation et les dangers du communautarisme : 

"Il faut être intraitable avec le communautarisme, mais ne stigmatisons pas nos citoyens. (…) Faire bloc, c'est ça la République. On peut le faire tous ensemble en respectant pleinement notre laïcité. Ne nous divisons pas".

Le Parisien

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !