Donald Trump décrète l'urgence nationale pour la construction du mur à la frontière avec le Mexique | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
International
Donald Trump décrète l'urgence nationale pour la construction du mur à la frontière avec le Mexique
©Brendan Smialowski / AFP

The Wall

Donald Trump décrète l'urgence nationale pour la construction du mur à la frontière avec le Mexique

Le président américain Donald Trump va recourir à l'"urgence nationale", une procédure exceptionnelle qui lui permettra de contourner le Congrès pour débloquer des fonds afin d'ériger un mur à la frontière avec le Mexique

Le président Donald Trump va signer un compromis budgétaire vendredi sur la sécurité frontalière. Donald Trump a également déclaré l'urgence nationale. Le locataire de la Maison Blanche va ainsi pouvoir obtenir de l'argent pour la construction de son mur à la frontière sud du pays. Il était très attaché à ce projet pour sécuriser la frontière mexicaine. Le Congrès avait refusé cette mesure. La construction du mur de Donald Trump était notamment au cœur de la récente crise du "shutdown" ayant entraîné une paralysie du pays. 

Donald Trump a une nouvelle fois évoqué ce vendredi les risques à la frontière concernant "une invasion de drogue, une invasion de gangs, une invasion de personnes et c'est inacceptable". Le président américain s'est exprimé devant la Maison Blanche pour justifier sa décision : 

"C'est très simple. Nous voulons empêcher les drogues d'entrer dans notre pays. Nous voulons empêcher les criminels et les gangs d'entrer dans notre pays. (…) Une des choses que j'ai dites et que je veux faire, c'est la sécurité à la frontière, car nous avons une quantité énorme de drogues qui entrent dans notre pays, dont une grande partie provient de la frontière sud".

Donald Trump n'a pas signé le projet de loi ou la déclaration en public. Il va le faire directement à la Maison Blanche. 

Cette décision intervient grâce à la signature d'un compromis budgétaire obtenu de haute lutte au Congrès. Ce texte a été approuvé à une large majorité au Sénat, contrôlé par les Républicains, peu après l'annonce que Donald Trump le signerait.

L'accord voté jeudi ne comprenait qu'un quart du budget réclamé par Donald Trump pour construire son mur (1,4 milliard de dollars) et ne mentionne pas le mot "mur". Les expressions "barrière" ou "clôture" ont été utilisées. 

La loi votée en 1976, le "National Emergencies Act", autorise le président des Etats-Unis à invoquer une "urgence" nationale pour activer des pouvoirs extraordinaires. Donald Trump pourra ainsi contourner le Congrès et s'appuyer sur l'armée pour construire l'édifice qu'il réclame. 

Différents présidents des Etats-Unis ont fait usage de ces dispositions mais dans des circonstances différentes. George W. Bush avait notamment décrété l'urgence après les attentats du 11 septembre 2001 et Barack Obama avait utilisé ce dispositif lors de l'épidémie de grippe H1N1.

La construction du mur pourrait permettre à Donald Trump de galvaniser sa base électorale en vue de la présidentielle de 2020. 

USA Today

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !