Don de RTT aux collègues : le Parlement l'autorise définitivement | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
France
Don de RTT aux collègues : le Parlement l'autorise définitivement
©

Solidarité

Don de RTT aux collègues : le Parlement l'autorise définitivement

Désormais, les salariés pourront donc céder anonymement une partie de leurs jours de repos à un confrère dont l'enfant est très malade.

Le sujet était sur la table depuis plus de deux ans. La proposition de loi visant à faire don d'une ou plusieurs RTT à un collègue dans certains cas avait été votée à l'Assemblée en janvier 2012. Mise en attente depuis, elle vient d'être définitivement adoptée par le Parlement, selon Le Figaro : le Sénat ayant confirmé ce mercredi cette mesure.

Plus précisément, les sénateurs se sont prononcés pour ce texte, à l'exception de ceux du groupe CRC (communiste, républicain et citoyen), qui ont voté contre car ils préfèrent une logique de "solidarité universelle", et des socialistes qui se sont abstenus, trouvant cette solution "pas satisfaisante sur le plan juridique". Conséquence de ce vote : les salariés pourront désormais donner anonymement une partie de leurs jours de repos à un collègue dont un enfant est très malade.

Cette proposition de loi de l'UMP Paul Salen date donc de janvier 2012. A l'époque, ce député avait expliqué s'être inspiré d'un cas réel de solidarité survenu dans une entreprise de son département, la Loire. Christophe Germain, un salarié de Badoit, avait bénéficié de 170 jours de RTT donnés par ses collègues, grâce au feu vert de son entreprise, et avait pu rester en permanence au chevet de son fils de 11 ans, Mathys, atteint d'un cancer et hospitalisé à domicile jusqu'à son décès fin décembre 2009.

Lu sur Le Figaro

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !