Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Politique
Covid-19: après le discours de Jean Castex, l'Assemblée nationale approuve les nouvelles restrictions malgré le boycott de l’opposition
©THOMAS COEX / AFP

Parlement

Covid-19 : après le discours de Jean Castex, l'Assemblée nationale approuve les nouvelles restrictions malgré le boycott de l’opposition

L'Assemblée nationale a approuvé ce jeudi 1er avril par 348 voix contre 9 les nouvelles restrictions annoncées par Emmanuel Macron face à l'épidémie de Covid-19. La quasi-totalité des oppositions ont boycotté le scrutin en dénonçant « une mascarade ».

L'Assemblée nationale a donc approuvé ce jeudi, les mesures inédites et les décisions annoncées par Emmanuel Macron la veille pour freiner l'épidémie de Covid-19.

A l'issue du discours du Premier ministre Jean Castex et d'un débat, seule la majorité LREM-MoDem-Agir a voté pour, le Rassemblement national contre. Le Sénat à majorité de droite doit se prononcer à son tour dans l'après-midi et le même scénario d'un boycott massif pourrait se profiler.

L'Assemblée nationale a approuvé par 348 voix contre 9 les nouvelles restrictions. Le vote a eu lieu après un discours le Premier ministre Jean Castex, qui a précisé les mesures annoncées la veille par Emmanuel Macron. La quasi-totalité de l'opposition a dénoncé « une mascarade ».

Le Premier ministre s'est confié sur les nouvelles mesures. Une tolérance sur les déplacements pour le week-end de Pâques a été confirmée. Parmi les nouvelles mesures annoncées par Jean Castex ce jeudi, la consommation d'alcool va être interdite sur la voie publique :

« Sur arrêté préfectoral, et en lien avec les maires, l'accès à certains sites propices à des rassemblements en extérieur, comme les quais, berges, places, pourra être interdit en fonction des circonstances locales ».

Jean Castex lors de son discours a fustigé « ceux qui cherchent à tirer des avantages politiques d'un drame national ».

Le Premier ministre a vivement critiqué ce jeudi à l’Assemblée nationale ceux parmi les oppositions « qui cherchent à tirer des avantages politiques d'un drame national », épinglant les « y a qu'à - faut qu'on » lors du débat autour des nouvelles mesures de restrictions édictées la veille face au Covid.

S'adressant notamment au patron des députés LR Damien Abad, Jean Castex aurait « aimé » qu'il lui indique « comment nous procurer davantage de doses » :

« Je vous assure que si vous aviez formulées sur ce terrain une préconisation opérationnelle, j'annonçais ici immédiatement que je l'adoptais. Mais rien. Et pourtant je ne vous jette pas la pierre, vous seriez à ma place vous feriez pareil ».

Le Premier ministre a aussi répondu à Jean-Luc Mélenchon sur la campagne vaccinale :

« Parler d'une bureaucratie misérable, incapable d'accélérer la vaccination, c'est tout simplement indigne ».

France Info

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !