Coronavirus : les prisons françaises comptabilisent 6.266 détenus en moins depuis le début du confinement | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Justice
Coronavirus : les prisons françaises comptabilisent 6.266 détenus en moins depuis le début du confinement
©LUDOVIC MARIN / AFP

"Bombe" sanitaire

Coronavirus : les prisons françaises comptabilisent 6.266 détenus en moins depuis le début du confinement

Le nombre de détenus dans les prisons françaises est en recul. Le chiffre a diminué de 6.266 personnes entre le 16 mars et le 1er avril, selon le ministère de la Justice à l'AFP. Des mesures ont été prises pour désengorger les prisons face à la crainte de contaminations massives au coronavirus.

Alors que le coronavirus menace la sécurité des résidents et du personnel dans les Ehpad, les prisons sont aussi exposées au risque de la contamination. Afin d’éviter une crise majeure, le ministère de la Justice a pris des mesures pour désengorger les prisons afin d'éviter une propagation du coronavirus et une hécatombe dans le monde pénitentiaire (chez les prisonniers et le personnel pénitentiaire).

Selon des informations de Franceinfo, au 1er avril, il y avait 66.309 détenus dans les 188 prisons françaises contre 72.575 le 16 mars, selon les chiffres de la Chancellerie. 

Cette baisse drastique et inédite est liée à la diminution de l'activité judiciaire, provoquant donc une réduction du nombre de nouveaux détenus, et suite à des libérations anticipées.

Le nombre de détenus dans les prisons françaises a donc diminué de 6.266 personnes entre le 16 mars (la veille du confinement en France) et le 1er avril. Ces chiffres ont été communiqués et transmis par le ministère de la Justice à l'AFP, ce vendredi 3 avril. 

A la fin du mois de mars, la Chancellerie avait annoncé qu'elle autoriserait la libération d'environ 5.000 détenus en fin de peine, dans le but de désengorger les prisons. 

Le sujet sensible de la surpopulation carcérale faisait redouter une crise sanitaire majeure dans les prisons. 

La crainte du virus a d’ailleurs provoqué des réactions, parfois violentes, dans les prisons. Des émeutes et des scènes de violence dans certaines prisons en Italie avaient éclaté ces dernières semaines depuis le début de la pandémie. Des incidents et des tentatives de mutineries ont aussi été recensés en France.

Franceinfo

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !