Corée du Nord : Tokyo déploie des missiles dans la ville pour se protéger, la tension monte | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
International
Le Japon craint un tir de missile de la Corée du Nord.
Le Japon craint un tir de missile de la Corée du Nord.
©Reuters

Tensions

Corée du Nord : Tokyo déploie des missiles dans la ville pour se protéger, la tension monte

Le Japon a déployé des missiles Patriot dans le centre de Tokyo pour faire face à tout tir de la Corée du Nord.

Les menaces de la Corée du Nord se font de plus en plus ressentir au Japon. Le ministère de la Défense japonais a donc indiqué que le pays a déployé des missiles Patriot dans le centre de la capitale afin de se prémunir contre tout tir de Pyongyang qui pourrait menacer l'archipel.

Si deux lanceurs de missiles Patriot ont déjà été installés au ministère de la Défense à Tokyo dès l'aube ce mardi, la presse japonaise assure que d'autres devraient être déployés sur deux autres sites de la région de la capitale nipponne.

Le ministre de la Défense japonais Itsunori Onodera a par ailleurs ajouté que des batteries d'intercepteurs seront aussi installées sur l'île d'Okinawa étant donné qu'il agit de "l'endroit le plus approprié pour répondre à toute urgence" précisant à la télévision que les missiles pourraient être déployés sur cette île au sud du pays "de façon permanente".

Pour faire face à la menace nord-coréenne, le Japon a également déployé en mer du Japon des destroyers équipés du système d'interception Aegis.

Le Premier ministre japonais, Shinzo Abe, a assuré ce mardi que "le gouvernement n'épargnera aucun effort pour protéger la vie de notre peuple et assurer sa sécurité" justifiant que "puisque la Corée du Nord continue de faire des déclarations provocatrices, le Japon fera ce qu'il doit faire, en coopération avec les autres pays concernés". Shinzo Abe a toutefois rappelé que la force n'était pas le premier recours, et que "pour le moment, la chose la plus importante est de mettre en oeuvre des sanctions en vertu des résolutions du Conseil de sécurité".

Pour rappel, ces déclarations du Japon font suite au regain de tension observé dans la péninsule coréenne après que Pyongyang ait réussi le lancement d'une fusée en décembre dernier, ce que les Occidentaux et le Japon ont considéré comme un test de missile balistique. Le troisième essai nucléaire au mois de février dernier n'a bien évidemment pas calmé la situation.

La Corée du Sud rappelle par ailleurs que Pyongyang a déplacé la semaine dernière deux missiles Musudan, dont la portée atteint les 3 000 kilomètres, pour les placer sur des véhicules équipés d'un dispositif de tir.

Lu sur Le Point

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !