Colin Powell, ancien secrétaire d'Etat lors du mandat de George W. Bush, est décédé du Covid-19 | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
International
Dans cette photo d'archives prise le 26 octobre 2000, l'ancien président américain George W. Bush et Colin Powell sont sur scène à Pittsburgh, Pennsylvanie.
Dans cette photo d'archives prise le 26 octobre 2000, l'ancien président américain George W. Bush et Colin Powell sont sur scène à Pittsburgh, Pennsylvanie.
©PAUL BUCK / AFP

Disparition

Colin Powell, ancien secrétaire d'Etat lors du mandat de George W. Bush, est décédé du Covid-19

Colin Powell est mort à l'âge de 84 ans de "complications liées au Covid-19", selon les précisions de sa famille ce lundi 18 octobre.

L'ancien secrétaire d'Etat sous George W. Bush, Colin Powell, est décédé à l'âge de 84 ans de "complications liées au Covid-19", a annoncé sa famille en ce lundi 18 octobre dans un communiqué : 
"Nous avons perdu un mari, un père, et grand-père remarquable et aimant, et un grand Américain".
Colin Powell a été le premier Afro-Américain à avoir occupé le poste de chef d'état-major des armées, avant de devenir chef de la diplomatie américaine sous la présidence républicaine de George W. Bush.
Le discours de Colin Powell sur les "armes de destruction massive" lors de la guerre en Irak avait marqué les esprits. Le 5 février 2003, devant le conseil de sécurité des Nations unies, Colin Powell avait présenté un dossier sur un programme de fabrication d'arme de destruction massive. Il fait défiler des images de camions qui seraient des prototypes de laboratoire mobile de recherche biologique, des photos satellites qui représenteraient des usines d'armes chimiques. Pour appuyer son propos, il avait montré une capsule d'anthrax.
Les Etats-Unis ont ensuite mené une guerre "préventive" sans l'aval de l'ONU et conduira à la défaite de l'armée irakienne puis à l'arrestation de Saddam Hussein, qui sera exécuté un an plus tard. Au mois de mai suivant, George W. Bush déclarera la fin des combats.
Durant la guerre, des inspections de l'ONU ne trouveront pourtant aucune arme de destruction massive. Quant aux investigations américaines sur le terrain, elles s'accorderont également pour conclure que l'Irak avait bel et bien abandonné son programme nucléaire, chimique et biologique après 1991.
Selon des informations de BFMTV, le dossier cité par Colin Powell a été fourni par l'administration de Tony Blair - le Premier ministre britannique à l'époque - qui reconnaîtra d'ailleurs des "gaffes" à ce sujet. Les accusations du secrétaire d'État américain s'appuyaient également sur la base de faux renseignements d'un informateur - nom de code "Curveball" - de la CIA. Cet ingénieur chimiste irakien reconnaîtra plus tard avoir tout inventé pour renverser Saddam Hussein.
Le Figaro

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !