Carlos Ghosn va s’exprimer pour la première fois depuis sa fuite du Japon lors d’une conférence de presse le 8 janvier | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
International
Carlos Ghosn va s’exprimer pour la première fois depuis sa fuite du Japon lors d’une conférence de presse le 8 janvier
©JOSEPH EID / AFP

"Sa" vérité

Carlos Ghosn va s’exprimer pour la première fois depuis sa fuite du Japon lors d’une conférence de presse le 8 janvier

L'ancien patron de Renault-Nissan est arrivé au Liban lundi 30 décembre après avoir fui le Japon. Carlos Ghosn va tenter de se défendre lors de cette conférence de presse et d’expliquer sa situation et son choix radical de quitter le Japon.

D’après des informations du Figaro et selon un de ses avocats, Carlos Ghosn, l'ancien patron de Renault-Nissan, sera présent devant les médias dans le cadre d’une conférence de presse qui va se dérouler le mercredi 8 janvier à Beyrouth, au Liban. 

Carlos Ghosn a fui le Japon. Il était assigné à résidence à Tokyo depuis le mois d'avril dans l'attente de ses procès.

Les circonstances de son départ et de cette fuite rocambolesque entre Tokyo et Beyrouth, via la Turquie, sont encore floues. Selon Reuters, qui cite deux membres de l'entourage de l'ancien dirigeant, la fuite de Carlos Ghosn aurait été orchestrée par une société de sécurité privée.

Une source dans son entourage a indiqué à l’AFP qu’il était donc bien "à Beyrouth avec sa femme", "libre" et "très heureux".

Carlos Ghosn s’apprête donc à livrer "sa" vérité le 8 janvier prochain. Reste à savoir quelles seront les réactions et l'attitude des autorités japonaises, libanaises et françaises après les paroles et la défense de Carlos Ghosn la semaine prochaine. Les caméras et les objectifs du monde entier seront braqués sur le Liban lors de cette conférence de presse. Carlos Ghosn avait atteint une aura et un statut extrêmement important et respecté au Japon notamment, avant sa chute brutale suite à ses ennuis judiciaires.  

Face à l’absence de traité d’extradition entre Beyrouth et Tokyo, Carlos Ghosn a peu de risque d’être renvoyé au Japon.

Le Figaro

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !