Assemblée nationale : la motion de censure de la Nupes va être débattue lundi | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Politique
La motion de censure de la Nupes va être débattue lundi à l'Assemblée nationale.
La motion de censure de la Nupes va être débattue lundi à l'Assemblée nationale.
©BERTRAND GUAY / AFP

Opposition

Assemblée nationale : la motion de censure de la Nupes va être débattue lundi

La motion de censure a été déposée en signe de « défiance » à l’égard du gouvernement par la Nupes.

La motion de censure de l’alliance de gauche Nupes contre le gouvernement d’Elisabeth Borne sera débattue et soumise au vote lundi 11 juillet, à partir de 16 heures, à l'Assemblée nationale, selon des informations ce jeudi de source parlementaire.

Ce calendrier sur cette motion déposée mercredi, juste avant la déclaration de politique générale de la Première ministre face aux députés, a été fixé en conférence des présidents de l’Assemblée nationale.

Suite à ce calendrier, le début de l’examen du projet de loi sanitaire permettant le maintien de « mesures de freinage » face au Covid-19 est repoussé dans la soirée du lundi à partir de 21h30.

La motion de censure a été déposée en signe de « défiance » à l’égard du gouvernement. « En l’absence de vote de confiance », qui n’a pas été demandé par la Première ministre, « nous n’avons d’autre choix que de soumettre cette motion de défiance », ont justifié mercredi les groupes LFI, PS, écologiste et communiste dans leur texte commun.

Ils entendent mettre « chacune et chacun face à ses responsabilités », a expliqué la présidente des députés LFI, Mathilde Panot.

L’orateur du groupe LFI-Nupes s’exprimera en premier, avant l’intervention du gouvernement. 

S’exprimeront ensuite tour à tour les orateurs des autres groupes pour une durée totale d’environ 2h30. Le scrutin, organisé dans les salles voisines de l’hémicycle, sera ensuite ouvert à l’issue du débat pour 30 minutes. Seuls les députés favorables à la motion y participeront.

Pour faire tomber le gouvernement, il faut réunir une majorité absolue, ce qui paraît très peu probable faute d’un rassemblement des oppositions.

L’alliance de gauche Nupes rassemble 151 députés (un député n’a toutefois pas signé le texte de la motion, le socialiste Dominique Potier). 

Les groupes RN (89 députés) et LR (62) ont d’ores et déjà fait savoir qu’ils n’ont pas prévu de voter la motion.

Sud-Ouest

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !